Il y a quelques jours, je n'ai pu résister à "mettre sur pellicule" les dernières couleurs automnales et le soleil couchant sur le Nivolet, car ça ne va sûrement pas durer. C'était trop beau...

Ce même jour, au moment où j'arrive à la caisse dans un magasin, je ne sais plus pourquoi la vendeuse se plaint qu'elle ne trouve pas de pull à col roulé pour sa petite fille. Je dresse l'oreille (la droite). Comment ça, murmuré-je ? Non, elle a fait toutes les boutiques, impossible de trouver un pull avec un col roulé, il paraît que les petits ont une tête trop grosse ! Ma deuxième oreille se dresse alors, qu'ils aient une tête trop grosse ou un corps trop petit, c'est une autre histoire, mais on peut y remédier, en tricot en tout cas. Vous voulez que je vous le fasse, remurmuré-je ?  Dans une boutique, devant la caisse, on m'a donc passé une commande d'un gros pull pour une petite Marie, 14 mois. Mais 14 mois... elle est grande, vous savez. Bon, je vais faire un "bon" deux ans. La grosseur ? C'est pour aller dehors (en cette saison ? C'est un peu tard, mais le client est roi après tout !). Le fil ? Oh pas pure laine, car avec la machine à laver (ah, les légendes !). La couleur ? C'est une petite blondinette, alors rose, violine, mauve, quelque chose comme ça. Les motifs ? Oh comme vous voulez, je vous fais confiance. Sympa ça ! Voici donc à quoi j'ai passé ces derniers jours :

C'est une création relative, car je me suis inspirée d'un modèle que j'ai déjà fait, issu de Marie-Claire Idées. Je n'aime pas le pur synthétique, la laine est quand-même plus chaude ! Et puis, ça c'est l'argument égoïste, tricoter du plastique côté toucher... Donc j'ai décidé de mélanger un fils sec acrylique avec un fil légèrement poilu grâce à la présence de mohair, puis je suis ensuite partie sur fil un rose plus soutenu associé à du lurex, pour avoir un meilleur contraste qu'avec le blanc. De plus, c'était assez bien adapté au style un peu "neigeux" choisi.

Nom de baptême du pull : "givre rose". Un peu pompeux, n'est-il pas ? Mais la muse était partie se coucher se jour-là, à moins qu'elle ne se soit enfuie, horrifiée par ce spectacle navrant :

Donc le Fair isle et le Féroé ont souffert de mon indifférence à leur égard, et les avancées smallissimes sont "inmontrables".

Des goûts et des couleurs, on discute pour une fois

Mon Fair isle est un peu tristoune, pensé-je en le regardant... Je suis tout à fait d'accord avec moi, mais c'est pour un monsieur de bientôt 80 ans : je n'allais pas lui faire en rose fuchsia ou bleu roi ! Si ? J'aime assez le motif, très facile à mémoriser, qui ne prend pas la tête comme celui de Cold duck par exemple. Je le trouve justement adapté à la fois pour ce type d'ouvrage, un gilet sans manche, et pour un homme, et la seule infamie que j'ai faite à ce tricot, moi qui bouscule d'habitude beaucoup le patron et les explications, c'est de changer ses couleurs pour utiliser les nombreux, très nombreux, restes de Lerwick (ah monsieur Ron Schweitzer, je crois qu'il y a quelques erreurs dans vos patrons, mais je vous pardonne tant vos modèles sont beaux). L'impardonnable erreur que je reconnais, c'est d'avoir suivi les explications des côtes : cette grosse rayure de 5 rangs ne me plaît pas du-tout-du-tout ! Le modèle original reste plus discret, c'est nettement mieux, non ?

Substituer les couleurs dans un jacquard, surtout dans un Fair isle, n'est pas chose aisée. Christine s'y est essayée ainsi que Nelly et Françoise, et moi, j'en suis à mon quatrième essai, un quatrième qui n'est toujours pas concluant. Peut mieux faire ! Mon choix initial était :

(De gauche à droite : Blanc bleached, gris 203, gris 27, Green mist*, gris 27, gris 203 et beige 2mix pour le motif, et Blue lovat*, Black moorit*, Shetland black*, charbon 81, anthracite tweedé FC66, Yuglet -une shetland 2000- et Blue lovat* pour le fond, fils de Jamieson & Smith et de Jamieson's of Shetland, ces derniers étant indiqués avec un astérisque).

Avec la pratique, je me rends compte qu'il faut que les couleurs du motif contrastent soit en intensité soit en tonalité avec celles du fond pour que le motif se dégage bien, mais il faut aussi tenir compte du dessin et de l'aspect du fil (chiné ou tweedé par exemple), ainsi que du mélange des coloris : les couleurs ont tendance à changer selon la couleur de fond. Là, par exemple, ma touche de Green mist en mailles isolées, sur un seul rang et en quinconce de surcroît (pointe en bas et en haut des losanges)... ne se voit pas du tout ! Quand je pense que je change consciencieusement les fils et que je les tisse, tout ça pour rien...

Le gris 27, également sur un rang, et qui sépare le Green mist et le gris 203 (le plus pâle) est trop proche du 203 une fois tricoté, surtout en petite touche. Quant au beige 2 mix, je l'ai carrément viré, c'était trop dramatique, et remplacé par le blanc, qui lui, même en maille isolée tranche bien sur le fond (cela se voit mieux sur le tricot de loin que sur ce scan). Alors oui, c'est fondu, mais un peu trop peut-être ? Alors que quand on regarde la succession des couleurs avec les pelotes côte-à-côte, on les différencie bien ! Pour ma rayure dans mes côtes, c'est moi qui aurais dû penser un peu plus loin que le bout de mon nez ! Re-faute ! Comment vais-je pouvoir rattraper ça ?

Autre exemple, récemment réalisé : Russian River (Alice Starmore), et pour une fois, avec les fils préconisés. Je le referais, je changerais peut-être quelque chose : Rouge et Peony dans les violines sont vraiment très très proches, de même que Madder et Chesnut dans les rouges sombres.

Pas facile de vouloir jouer au peintre !

Un petit concours ?

Oh là là, je sens que je vais me faire bénir. Non pas parce qu'il y a quelque chose à gagner, mais parce qu'il faut que le coeur soit bien accroché... Le règlement est déposé chez un huissier, Maître (oh, j'ai oublié son nom !). Art 1 : ce jeu est ouvert à toute personne, quel que soit son lieu de résidence. Art 2 : les réponses doivent être faites dans les commentaires pour qu'il n'y ait aucune contestation possible. Art 3 : les résultats seront annoncés via le blog, à la prochaine mise à jour. Art 4 : le gagnant se verra attribuer cet écheveau d'Handgefärbt d'Opal (75% laine, 25% polyamide, 420 m, à tricoter en 2.5/3) pour faire une paire de chaussettes ou ce qu'il veut d'autre (les couleurs sont assez fidèles) :

Art 5 : le gagnant sera la première personne à répondre à ces deux questions ; question N° 1 : quel est mon nom (pas le mien bien sûr, celui de qui est sur la photo) et question N° 2 : pourquoi m'a t-on nommé ainsi ? Art 6 : ni les "sels" ni le cordial ne sont fournis.

Brèves

Attention, la Savoie et la Haute-Savoie sont deux départements différents, et il est de bon ton de ne pas vouloir être pris pour l'un quand on est originaire de l'autre ! Mais depuis 20 ans, et de façon unique en France, les deux Conseils régionaux travaillent de concert, ce qui a abouti à la création de l'Assemblée des Pays de Savoie en 2001. Et depuis octobre, le net s'est enrichi d'un tout nouveau site dévolu au tourisme savoyard. On peut même y trouver des recettes (ah ! les pormoniers, le farçon ou farcement, le gratin de cardons, les crozets, le Saint-Genix, et le tout simple gâteau de Savoie...)

* Le nuancier 2004-2005 de Jamieson & Smith doit être disponible maintenant, il devait être édité mi ou fin novembre.

* 30 millions d'amis fait une jolie campagne en ce moment. Boule et Bill sont à l'honneur, ainsi que Lucky Luke et 2ply Jolly Jumper weight. J'ai choisi Gaston évidemment, m'enfin !

Pas trop longue ? Oh pardon ! Promis, j'en raconte moins la prochaine fois,

Christine

Coming next : les îles Féroé