Qu'est-ce que c'est ?

 

 

Gagné ! Une pelote de Baronval coloris Fjord, une pelote parmi les huit que j'ai achetées en "promo" en septembre 2003 chez Bergère de France.

 

Et ça ?

 

 

Lavoisier, un superbe modèle de Jade Starmore, la fille de, réalisé récemment par Monique, que je souhaite faire depuis que j'en ai admiré les débuts sur Tricoti-Tricota parce que… la marraine de mon frère m'a commandé trois pulls pour trois de ses petits-enfants, trois garçons, trois ados ou pré-ados de 9. 12 et 14 ans. Chic alors, déjà que je n'aime pas tricoter des grandes tailles, en plus, me voilà aux âges où ils grandissent encore plus vite !

 

Les gens ne rendent définitivement pas compte de ce qu'est le tricot-main… Elle me contacte début novembre avec cette requête en me disant "je pense que pour Noël tu dois déjà avoir des tricots en cours"… Parce qu'elle s'imaginait que j'allais pouvoir faire 3 pulls en moins de deux mois ? Je tricote assez vite, mais quand-même… Donc nous sommes parties sur un cadeau d'anniversaire, les trois anniversaires étant en mars et mai de l'an prochain. Sachant que ces jeunes ne vivent pas au pied des geysers islandais, ni accrochés à leurs montures lancées au galop dans les steppes asiatiques, et encore moins dans les contrées septentrionales, mais à Paris tout simplement, ils ne pourront pas porter leurs pulls avant l'automne 2005 ! J'ai donc encore gagné encore un an, doublé parce que ce sont des ados, donc prévoir 10/12 ans, 12/14 ans et 16 ans voire "homme" pour l'aîné. Je me réjouis d'avance !

 

Le pire était encore à venir... Le style ? "Comme tu veux, mais pas de cardigan, des pulls". Les couleurs ? "La maman adore le bleu marine". Pouah ! Moi qui ne suis pas fondue de bleu et qui hais le bleu marine (réminiscence d'un pensionnat en Tunisie ? Avec jupette plissée marine, petit col blanc et nattes sagement posées sur les épaules…), j'étais gâtée. Finalement, j'ai eu le droit de choisir des bleus moins noirs, et surtout (et là, que j'aime ça) de faire ce que je voulais.

 

Très vite, j'ai décidé de tricoter le Féroé pour le plus jeune, un modèle sur lequel je louchais depuis plusieurs mois, et un travail de mailles glissées pour l'aîné (Glissades, inspiré d'un modèle Bergère de France 2005). Quant à celui du milieu, je voulais faire un point texturé, et hésitais entre Ernest (un modèle en cours chez la même Monique) et Lavoisier (on y arrive !). Et je voulais absolument utiliser ma Baronval, mais je n'avais pas assez de pelotes. Qu'à cela ne tienne, un petit coup de fil à Bergère de France allait régler le problème vite fait ! Que nenni, le coloris a dû plaire, le bain n'est plus disponible (et plus d'un an s'est écoulé aussi…).

 

Deuxième étape dans ma stratégie : annonce dans le forum de BdF, deux fois de suite. Rien ! Ne m'avouant pas battue pour autant, je décide d'envoyer un fax à toutes les boutiques BdF en France, il y en aura bien une qui pourra me vendre 3 ou 4 pelotes du même bain, non ? Evidemment, le site ne donne que les adresses et les numéros de téléphone, pas les fax, il va en plus falloir que je les cherche dans les pages jaunes ! Je décide en première étape de téléphoner aux merceries qui distribuent la marque, et commence par Aix-les-Bains, 15 km, coup de fil peu onéreux donc ! "Je ne sais pas si j'ai ce coloris, quant au bain, vous n'y pensez pas ma brave dame, depuis un an !" m'entends-je dire en substance. La mercière part farfouiller dans son stock et revient hilare : "il vous en faut combien ?". Non ! Si ! Elle avait CE bain, et 3 pelotes. J'ai sauté dans ma voiture, longé le lac du Bourget ("ô temps, suspends ton vol, et vous heures propices, suspendez votre cours", salut Alphonse ! ) ; il faisait un temps magnifique, et ce lac est beau d'en bas comme d'en haut :

 

 

Donc voilà :

 

 

Ce n'est pas la pelote précédente, mais une des trois aixoises, avec un accessoire accouru au déballage du paquet : un chat curieux qui se roule sur la pelote en tricotant des pattes avant. Je n'avais jamais vu ça chez un chat auparavant : Oscar se couche sur le côté et frotte en mouvement circulaire ses deux pattes. J'ai un chat qui tricote ! Je fais juste remarquer au passage que le photographe n'a pas bougé, l'arrière plan est net, mais c'est le fauve qui bouge et entraîne avec lui la pelote.

 

Gros colis reçu ce matin de chez Jamieson & Smith : le paquet mou et bleu from Scotland me fait toujours autant plaisir, comme si c'était un cadeau, une surprise, alors que je sais pertinemment ce qu'il y a dedans et que je l'ai payé ! J'ai profité des suppressions de coloris qu'ils faisaient dans leur gamme, avec réduction très conséquente du prix (50%) , et me suis laissée séduire par deux coloris de BSS, un beau marron gris tweedé (BSS34) et un rose orangé (BSS24) qui feront deux jolis petits lopis, et j'ai repris de la  2 ply Jumper weight FC66 que je suis en train de tricoter pour la deuxième fois, ce magnifique ton gris ardoise tweedé, maintenant absent du nuancier de 2005, quel dommage ! 

 

 

Le cône n'est pas pour moi… Amie lointaine, si la couleur ne te plaît pas ou si la tête du cône ne te revient pas, je te l'achète ! Regarde comme c'est beau (et excuse-moi au passage d'avoir tremblé devant tant de merveilles).

 

 

Le Fair isle avance, un peu plus rapidement grâce aux diminutions des emmanchures et de l'encolure :

 

 

Le châle twisté n'a pas démarré, même pas de montage, honte à moi ! J'ai préféré attaquer une autre petite commande pour Noël : un autre gros pull à col roulé pour la cousine de Marie, la petite fille qui a hérité de Givre rose. Pour qu'il n'y ait pas de jalousie… Je n'ai pas encore complètement défini le modèle réalisé en Avoriaz bleu lavande de Phildar (12% mohair, 3% laine, le reste en acrylique) et en blanc pur, Acrylique et laine de Miss Helen tricoté en double (20% laine), mais je sais seulement que je l'agrémenterai d'un lurex blanc et argent, et de perles.

 

 

Féroé en est au stade où il va se mettre à l'abri jusqu'à Noël pour que je puisse terminer les projets en cours ou à faire en si peu de temps… J'ai mesuré la largeur du corps, et constaté qu'il manquait presque 2 cm :

 

 

Donc j'ai repris ma manche pour la rallonger d'un cm, et rajouté une rayure bleu clair. Une fois la manche tricotée, je la retourne pour tricoter les 5 rangs de jersey envers… à l'endroit, ça va nettement plus vite !

 

 

Le tricot dans les îles Féroé

 

Dès le Xème siècle, ces îles deviennent très vite un relais maritime pratique reliant les routes entre la Scandinavie et les colonies vikings d'Islande et du Groenland. Les habitants actuels des îles Féroé sont donc les descendants d'immigrants norvégiens, qui ont eux-mêmes remplacé les premiers colons écossais et irlandais ; l'influence de la Norvège est profonde, jusqu'à la fin de l'union de celle-ci au Danemark en 1814. Le tricot est une longue tradition locale : les aiguilles à tricoter y sont connues vers la fin du XVIème siècle et la bonneterie (bas et chaussettes) qui représente le principal produit à l'export de ces îles dès le début du XVIIème siècle reste économiquement importante pendant près de deux siècles.

 

Les pulls féroïens, assez semblables aux premiers islandais, se développent dans la moitié du XVIIIème siècle et comportent de petits motifs géométriques disposés en bandes, soit avec un fond uni, soit en couleurs alternées, et tricotés dans une laine assez grosse :

 

 

Traditionnellement, le pull était lavé et feutré une fois fini, que ce soit pour les hommes ou les femmes. Difficile de trouver des modèles sur le net, mais voici des tricots portés sur place, et des modèles modernes proposés en kit ici et .

 

Le châle représente la deuxième grande tradition du tricot féroïen :

 

 

Traditionnellement tricoté de haut en bas en point mousse, il a une forme particulièrement bien adaptée pour ne pas glisser des épaules : triangulaire, il possède un panneau central dans le dos et deux panneaux latéraux, mais ses caractéristiques résident dans le travail d'un gousset dans le dos et d'une forme épaulée.

 

 

Brèves

 

* Des petits chaussons pour Noël ?  Avec des pompons ou des grelots ? Patron dans Avantages de décembre 2004.

 

 

* Le Téléthon 2004 se termine.

 

 

Le Chat de Philippe Geluck sera apparu 30 fois dans un clip de 70 secondes expliquant l'acheminement des dons. De nombreuses manifestions "tricot" auront pris place, comme le "tricot… thon" à Viglain dans l'Orléannais pour tricoter la plus grande couverture, l'opération "Fil de fer" pour tricoter des écharpes dans Paris XIII, ou "24 heures de tricot" pour faire la plus longue écharpe à Prayssas et Montpezat dans l'Agennais. L'Ecole des Grands-Parents Européens invite depuis 1997 les grands-mères de France à tricoter divers objets pour le Téléthon, et rencontre un fort succès auprès des tricoteuses dans tout le pays ; le surplus non vendu au profit du Téléthon est ensuite donné à des associations pour redistribution à des personnes démunies, mamans, enfants etc…. Pas mal, non ?

 

Vale, Christine

 

Coming next : la bande à Moebius