L'intello du web ! Eh bien voilà une étiquette qui fera plaisir à ma souris, car c'est elle qui trouve un tas d'informations sur le web, pas moi. Merci Odile ! Les maths, ça peut être amusant, mais je regrette d'avoir rendu Xaine migraineuse et provoqué des suppliques à genoux chez Monique, ou d'avoir ramené à la surface des souvenirs douloureux chez certaines. Promis, je ne recommencerai plus (tu parles !). Et les formules n'étaient pourtant pas entières ! Mais je serai bien incapable de faire un cours sur les matrices et les intégrales de Moebius et autres. C'était juste pour le fun…

 

Aujourd'hui, on ne verra pas Oscar, mais Gustav puisque Christine s'en soucie. Voilà mon gros miron :

 

 

et en entier :

 

 

Gustav va avoir 9 ans, est un superbe chat de gouttière (pour faire plus chic, on dit "chat européen") noir et blanc. Comme Oscar, ce chat a été jeté tout petit dans les bois à côté de chez mes parents. Qui l'ont recueilli un soir, détrempé par toute une journée passée sous une pluie de fin novembre, terrorisé, hurlant et affamé. Pauvre chat qui n'a eu droit qu'à une boîte de sardines pour se rassasier, parce qu'à 8 heures du soir un samedi, ils n'allaient pas faire les courses ? A l'époque, je vivais à Nice, et pour éviter la SPA à ce pauvre minou, je l'ai récupéré à Noël. Je l'ai donc emmené quelques jours après chez moi ; je me souviens de mon départ sous la neige, la voiture qui glissait sur l'autoroute et le chat qui hurlait dans sa caisse (il a mis quelques voyages avant de s'habituer à la voiture, et 600 km avec une telle musique dans les oreilles, ce n'est pas triste !). J'habitais au-dessus du Parc impérial, là où se situe l'église russe de Nice :

 

 

Tous les jours, je l'emmenais se promener dans le parc, au bout d'une laisse : oui, les chats peuvent s'y habituer. Revenue en Savoie, j'ai laissé Gustav chez mes parents, il y est mieux qu'en appartement. C'est un gros matou, qui frise les 8,5 kilos, mais c'est un gros chat rustique, plus grand qu'Oscar, et qui s'est fait récemment une luxation du pouce et carpométacarpienne (articulation du poignet et des doigts). Il est impossible de remettre en place cette articulation puisqu'elle est très particulière anatomiquement ; le vétérinaire proposait de mettre une broche en croix pour la bloquer si le chat ne s'y habituait pas. Il semble, après un mois et demi, s'y habituer et reprendre sa vie d'avant, en boîtant un peu. Voilà, chapitre Gustav terminé.

 

Côté tricot, le petit gros pull a peu avancé, et la course au châle a déjà 2 cm de retard !

 

 

Mais comme le Fair isle se termine, j'aurai plus de temps pour tricoter ce point de damier dans lequel je n'arrête pas de me tromper (les côtes 2/2 et moi, nous n'avons jamais fait bon ménage). Je fais donc un rang en Tweed et le suivant en mohair et soie, ce qui nécessite que je travaille sur une aiguille circulaire (des aiguilles double pointe de 40 cm m'auraient valu des angoisses car le châle fait dans les 50 cm de large). Le mohair "aère" beaucoup le travail qui est devenu plus léger qu'en Tweed seule. Ce fil, la Tweed, est vraiment très agréable à tricoter et surtout a un aspect superbe, quelle que soit la couleur choisie (j'ai déjà tricoté ce fil).

 

 

La couleur n'y est pas du tout, mon scanner est fâché avec les bleus pétrole ! La vraie couleur est sur la photo précédente.

 

Le Fair isle a eu droit a quelques finitions que je mettrai en ligne dans quelques jours avant de se voir doté d'une encolure (en cours) :

 

 

J'ai l'impression que le gilet est très échancré au niveau des emmanchures, et pourtant, je l'ai moins creusé que Ann Feitelson. On verra quand les bordures seront tricotées. Et là aussi, les quantités de fil indiquées ne sont pas celles utilisées. Un doute m'étreint… ils les font leurs tricots ces designers ?  L'important pour moi, c'est que celui-là sera fini pour le 25.

 

Noël

 

Il s'agit avant tout d'une fête religieuse au sens premier du terme (religare = relier, sous-entendu l'homme et l'Univers) qui célèbre depuis des temps immémoriaux le solstice d'hiver, départ de la phase lumineuse du cycle annuel.

 

 

C'est en fait la fête du soleil invaincu (le Sol invictus des Romains), la fête de la victoire de la lumière sur les ténèbres ; cette année, le solstice aura lieu le mardi 21 décembre à 12h41 (temps universel) soit à 13h41 heure légale en France.

 

 

Quand Jules César réforme le calendrier lunaire romain en l'an -46 sur le modèle du calendrier solaire égyptien, le solstice tombe un 25 décembre… date hautement symbolique que choisit l'Eglise au IVème siècle pour y placer la naissance du Christ. L'étymologie de "Noël" se trouve d'ailleurs dans le latin "natalis" qui signifie naissance. Mais alors que l'Eglise de Rome décide de fêter la Nativité, les Eglises d'Orient refusent de célébrer cette fête, païenne à leurs yeux, et choisissent l'Epiphanie qui représente la manifestation du Christ au monde : aujourd'hui encore, de nombreuses Eglises grecques et orthodoxes fêtent Noël le 6 janvier et non le 25 décembre.

 

Noël possède de nombreux attributs : le sapin, le Père Noël et Saint-Nicolas dans l'est de la France et dans certains pays, et les cadeaux bien sûr.    Le sapin décoré dans la maison est assez récent, mais il recoupe diverses traditions comme le culte de la verdure pendant l'hiver, notamment dans les pays nordiques, qui possède une certaine valeur symbolique, d'autant plus que le sapin ne perd pas son feuillage.

 

Quand par l'hiver, bois et guérets

Sont dépouillés de leurs attraits

Mon beau sapin, roi des forêts

Tu gardes ta parure.

 

Au Moyen-Age, les Mystères représentaient l'arbre du paradis avec un sapin décoré de pommes rouges, et quand ils furent interdits, les fidèles ont continué de mettre un arbre décoré dans leur maison, pour honorer Adam et Eve. Le premier sapin de Noël, entier, serait apparu à Strasbourg, sur la place Kléber, au XVIIème siècle, et c'était sûrement un sapin qui pousse dans les Vosges, et non un épicéa qui n'y pousse pas. Avant, des branches de houx et de gui étaient employés à la décoration, ainsi que celles d'autres végétaux, dont le sapin dans les Vosges et en Allemagne. Il semblerait que ce soient les protestants qui aient initié cette coutume du sapin de Noël, par refus de la crèche qui représente des personnages bibliques ; la coutume du sapin de Noël se répand au cours du XIXème siècle en France.

 

 

C'est Boston qui dresse le premier arbre illuminé sur les places des villes en 1912.

 

 

Le sapin est magnifique éclairé dans la nuit,

 

 

et même les animaux ont droit à leur sapin :

 

 

   Concours de Noël : deuxième étape

 

Aux personnes qui prendraient le train en marche, ce petit concours s'échelonne sur une quinzaine de jours et consiste à répondre à 5 questions n'ayant pas forcément trait au tricot, en tout cas directement. Le règlement et la première question se trouvent , en fin du post. Ce concours est ouvert à tous ceux qui veulent participer et les réponses aux questions doivent de préférence me parvenir en privé plutôt qu'être postées dans les commentaires. Je fais en sorte que la réponse se trouve assez rapidement, mais chercher la réponse nécessite de fouiller dans ce que je raconte (ou ai raconté) ou d'utiliser un moteur de recherche comme Google, Altavista, Yahoo, Voilà, Trouvez, Kartoo etc…, et de bien regarder. L'utilisation de l'anglais peut dans certains cas faciliter la tâche… Et il est possible de corriger ses réponses si l'on s'aperçoit qu'on s'est trompé, et de me renvoyer un email contenant la réponse que l'on juge "bonne".

 

Note sur la première question : je précise encore une fois que ce n'est pas le titre de la chanson ¯que je demande, mais le pays, la région, l'endroit du monde où l'on peut chanter ces couplets de façon "traditionnelle", parce qu'ils font partie de la culture des habitants (la région française du cidre et des produits laitiers n'est pas la bonne réponse !). Allez, à vos souris 8, "moteurderecherchez" et vous trouverez.

 

Deuxième question : je viens de créer le patron d'un petit Père Noël en tricot, et je suis directeur éditorial d'un magazine de tricot. Quel est mon nom et celui du magazine que je dirige ? Réponse à adresser à Christine-73@wanadoo.fr.

 

Brèves

 

Les jardineries font souvent des petits marchés de Noël pour exposer (et vendre) tout ce qui a trait à la décoration des sapins, mais aussi des sapins en plastique et des Père Noël qui parlent quand on s'approche d'eux. Cette année, j'ai trouvé des petits objets relatifs au tricot, au Jardin des plantes de Voglans, première fois que je vois ça ! Des bonnets et des pulls :

 

 

et des moufles "en dur" :

 

 

Vous voulez vous lancer dans la déco en tricot pour les fêtes ? Voici quelques idées : des petits bonnets rouges pour la table, et ce petit Père Noël dont les explications sont fournies avec la réponse à la question 2 ! 

 

 

Je reviens mardi prochain,

 

vale, Christine

 

Comig next : le Père Noël et Saint-Nicolas