Hier, petit tour à Créativa à Grenoble.

 

Je connais bien cette ville pour y avoir fait mes études et y avoir eu mon premier poste, au CHU de La Tronche, soit environ 13 ans de ma vie. Je me doutais bien que ce salon aurait été pauvre en ce qui concerne le tricot, mais là, ce fut l'apothéose ! J'ai vu beaucoup de choses sur les stands des exposants, mais pour notre activité, on repassera ! Et ma chasse au tricot fut peu glorieuse...

 

Donc on y voit par exemple beaucoup beaucoup beaucoup de point de croix et de point compté (je dirais même de plus en plus). Je n'y connais rien, je n'en fais pas, mais il existe de jolis félins sauvages que j'avais déjà eu l'occasion d'admirer :

 

 

Il y avait une exposition sur le bouton, Le petit monde des boutons, assez intéressante puisqu'en peu de place, on y rencontre un bref aperçu historique, des exemples de matériaux et de formes, et des présentations originales comme cet abat-jour entièrement en boutons :

 

 

Les stands de perles en tout genre commencent à proliférer vu l'engouement actuel pour la fabrication de bijoux notamment de bagues en perles de Swarovski, mais moi, cela m'arrange, car c'est bien pour avoir un grand choix des perles que je suis venue :

 

 

Voilà d'ailleurs quelques-unes des babioles que j'ai achetées pour mes tricots :

 

 

Au passage, pour celles qui habitent ces villes, je signale Accès-Soir, rue Jean-Jacques Rousseau à Grenoble, très riche en perles de tout genre, qui est d'ailleurs une filiale de Tout-à-loisirs, rue des archives à Paris dans le 3ème.

 

Au détour des allées, on rencontre un petit chien (vraiment petit le chien) décoré d'un collier avec un clignotant rouge (pourquoi donc ? C'est tout juste s'il ne faisait pas pin pon...) :

 

 

ou un petit lapin pendu sur un stand de patch :

 

 

Tiens, du tricot ? 

 

A propos de patchwork, moins représenté qu'avant en terme de stands de tissu et matériel, l'association France Patchwork avait organisé une exposition internationale dont le thème était "les lettres de l'alphabet". On aime ou on n'aime pas (personnellement, je n'aime pas l'appliqué), mais il y a de jolies choses comme ce Lion pour la lettre "L",

 

 

un chêne (Quercus sp) pour la lettre "Q"

 

 

et pour la lettre "Y" ? Yarn !

 

 

Bon, d'accord, ce n'est pas du tricot, mais il y a quand même les pelotes et les aiguilles.

 

Toujours en patch, le stand Temps libre de Sophie Gelfi, la reine française du crazy, et là, j'adore ! Le but du crazy est d'embellir à l'aide de fils divers, de charms, de dentelles, de points de broderie et en fait de tout ce qui vous passe par la tête un patch, c'est-à-dire de faire un patch "fou" (à moins que ce ne soit la patcheuse qui devienne "crazy" ?) Mais elle réalise vraiment de très belles choses, et est aussi à l'origine du Festival Européen du Crazy Quilt qui se tient chaque année à la Bourboule. Elle s'intéresse à la laine également (tiens, un peu de tricot ?), et propose quelques fils, mais surtout de la laine à feutrer. J'ai ri parce que la personne qui m'a accueillie sur le stand m'a dit qu'aujourd'hui, on ne trouvait plus de laine qui feutrait ! Cette boutique vend d'une part une machine particulière, l'Embellisher, munie de plusieurs aiguilles qui sert à travailler un tissu ou un support et à créer des dessins en fait en "bousillant" le tissu (les fils sont tirés), d'autre part la version "main", une petite aiguille avec des mini-pointes, que l'on pique plusieurs fois de suite dans une boule de laine pour en faire un pompon feutré ! C'est assez convaincant, et je pense que le passage de cette aiguille doit équivaloir au brassage mécanique de la machine à laver pour mélanger les petites fibres en surface des brins de laine, ce qui créé le feutrage. Par contre, je ne suis pas sûre que le le frottement induit dégage autant de  chaleur qu'une bonne machine à laver !

 

Côté tricot, je sentais que ça chauffait, et je suis tombée sur Mercredi & Cie :

 

 

 

 

Basés dans me 56, ils commencent à ouvrir des boutiques en France, et font surtout des choses assez rustiques. Ce ne sont pas des tricots élaborés pour ce que j'ai vu, mais les couleurs sont très bien choisies, souvent dans des tonalités sourdes, et ils ont des petits modèles originaux comme ces petites poulaines pour bébé :

 

 

Ils vendent beaucoup sous forme de kit, et la présentation est toujours soignée, comme ces aiguilles en bambou attachées par un bouton :

 

 

ou le petit kit chausson de bébé fermé par un papillon :

 

 

Côté livres, j'ai réussi à trouver sur le stand de Bodoni quelques livres de tricot égarés là, comme Tricot simplissime de Debbie Bliss, Adorables tricots de Zoé Mellor (également auteur de Chaussons de bébé que j'ai réçu récemment) et deux-trois trucs sur le crochet. Par contre, j'ai été surprise d'y trouver un ouvrage de Thérèse de Dillmont, l'Encyclopédie des ouvrages de dames récemment édité chez Solar (cliquer sur "loisirs créatifs"), dont la première édition remonte à 1886 ; Th. de Dillmont a travaillé en étroite collaboration avec DMC, groupe à l'origine du fil de coton.

 

Sur le stand des Editions de Saxe, parmi une avalanche de magazines sur les "loisirs créatifs" de toute sorte, 2 revues consacrés au crochet et au filet et rien sur le tricot !

 

Après avoir fait un tour, m'être rendue compte que pour le tricot, il n'y avait rien, j'ai décidé de regarder dans les allées plutôt que les stands et de chasser le pull pour m'occuper. Et là, mon premier choc :

 

 

Un norvégien (oui, fait main, je me suis approchée).

 

Deux d'un coup ici ?

 

 

De plus près, le jacquard rose est machine, mais l'autre, oui, il est fait main, la preuve :

 

 

Z'avez vu les côtes et le décalage des rayures vertes ?

 

Ah, en voilà un autre devant l'expo de France Patchwork !

 

 

Oui, aussi fait main, et qui réveille :

 

 

Celui-là, je l'ai eu sous les yeux toute la journée :

 

 

normal, c'est moi qui l'ai fait (modèle BdF année 98/99, en Angora et soie et Soyance).

 

Oh, encore un !

 

 

Faut m'excuser pour les photos, mais comme je ne pouvais quand même pas demander aux gens de poser, je les ai pris en cachette… Celui-ci, je l'ai vu de plus près, il était entièrement recouvert de torsades et d'entrelacs, tricoté en 3 je pense, mais le flash écrase le relief.

 

Sur le chemin du départ, un autre ?

 

 

Eh non, celui-là en pur tricot industriel. Curieux, il me rappelle quelque chose…

 

Confidence : heureusement que mon entrée était gratuite, car pour le tricot, je ne reviendrai pas !