Le tricot ? Encore et toujours en bas...

Aujourd'hui, lecture d'été ! Un inédit policier de la célèbre Agaga Christine (dont le célèbre roman Dix grands maigres a fait le tour de la planète) flanquée de son non moins célébrissime détective à moustaches, le débonnaire Herr Cucul Poire-à-eau :

1_d_t1

Et comme le dit si bien Nathalie qui me trouve intarissable, ou d'autres (Christine, Denise, Dominique, Knitchy) qui ne veulent pas que je raccourcisse, et malgré la pauvre Mireille dont la vitesse de connexion est vraiment très très basse, j'ai compris que j'écrivais "long" mais simultanément qu'il fallait que je continue ? J'ai donc essayé cette fois-ci de contenter tout le monde : Mort sur le fil sera édité en 3 posts !

copie_de_arm_eMort sur le fil - 1

Branle-bas à la caserne Maréchal Leclerc de Hauteclocque : la souris du colonel qui commande le 42ème RG (régiment du génie) a été sauvagement assassinée dans la soirée du 20 juin. Herr Cucul Poire-à-eau se rend sur les lieux immédiatement (21h15).

L'entrée du camp ne laisse pas supposer un instant qu'il s'agisse de militaires de la barbette (arme du génie), on croirait plutôt un camp scout :

1bisw

Herr Cucul Poire-à-eau est immédiatement reçu par le colonel Châtaigne, une vraie teigne semble-t-il :

2_cl

Le colonel a été rappelé vers 21 heures, heure à laquelle le crime a été découvert par son officier d'ordonnance, le capitaine Chassieux. Herr Cucul Poire-à-eau pénètre sur les lieux du crime, le bureau du colonel, et découvre la petite bête, ou du moins ce qu'il en reste, une souris filaire :

3_sq

Il fait immédiatement interdire l'entrée dudit bureau, au grand mécontentement du colonel Châtaigne et procède au relevé des premiers indices :

3_sc

4_cl4_cl_bis4_cl_ter

La victime ne s'est pas débattue, attachée par son fil comme elle l'était (une cordless aurait pu fuir...), et l'autopsie ne donnera probablement rien. Sur le bureau, on trouve 3 empreintes différentes : une grosse et large (à gauche), en grande quantité, celle du maître de céans, une fine et menue (milieu) et une de taille normale (droite).

En attendant les premiers résultats d'analyse, Herr Cucul Poire-à-eau s'entretient avec le colonel qui ne semble pas très affecté par la disparition de sa souris. Celui-ci affirme avoir quitté son bureau à 18h45, comme d'habitude, et quitté le camp quelques minutes après, le temps de monter dans son quatre quatre, "d'ailleurs, le garde à l'entrée du camp, le sous-lieutenant Chaperon, pourra sans doute vous le confirmer". Le colonel ne se connaît pas d'ennemis à l'intérieur du camp, ni dans la vie, et ne comprend pas ce meurtre. Herr Cucul Poire-à-eau autorise le colonel à rentrer chez lui vers 22h20 et demande à son ordonnance, le capitaine Chassieux de bien vouloir lui parler du camp et de ses activités.

L'officier Chassieux n'est pas très gâté par la nature, la preuve :

ordo_ch

Un oeil qui dit mer à l'autre et une verrue sur le nez, comme Cicéron, on se demande à quoi va ressembler sa carrière... Néanmoins, il s'exécute avec courtoisie. Le camp est un camp d'entraînement militaire où l'exercice physique prime, et où la bonne camaraderie voire la fraternité sont de mises tout en respectant strictement la hiérarchie. Il raconte les youles (coupes à la Yul Brinner), les rangers pour les randonnées sauvages avec le barda sur le dos, les exercices nombreux destinés à surprendre l'ennemi et le close combat :

6_y17go8mr

9_cc1

Il propose alors à Herr Cucul Poire-à-eau de visiter le camp qui comporte quatre bâtiments principaux : les bureaux, le mess et la cantine regroupés, les installations sportives et les dortoirs et chambrées. Malgré l'heure tardive, Herr detektiv accepte mais s'étonne de l'agitation et du charivari qui y règnent, alors qu'il est près de minuit. "C'est normal, le 20 juin est la date annuelle du Bal des lieutenants, couplé à la fête de la musique ; il s'agit d'un bal costumé, soirée mémorable d'année en année", explique le capitaine Chassieux. Et comme pour illustrer ses propos, six personnages insolites sortent de la pénombre, relativement éméchés, mais pas suffisamment pour oublier de saluer leur supérieur :

  • ... (mise au garde-à-vous des six militaires)
  • "Repos !", aboie le capitaine. "Quelque chose à rapporter ?"
  • "Rasssssssssssssssssse, mon Capitaine !"
  • "AD".

Herr Cucul Poire-à-eau apprendra plus tard que rasssssssssssssssssse est la prononciation adéquate de RAS dans le camp et que "AD sinigifie "à disposition", autrement dit, "vous pouvez disposer". Il apprendra aussi plus tard, qu'on l'appelle Herr Pékin dans son dos (civil en argot militaire).

Les lieutenants Chapon, Chacok (couturier dans la vie civile), Charlot,
9_ch110_chk11_cht

le lieutenant Chapka (inspiré par Star Trek),
12_st

et les lieutenants Chatoyant (inspiré par Star Wars) et Chalheure :
13_je14clbis

Herr Cucul Poire-à-eau et son hôte arrivent au mess des officiers (et des "sous-of"), où ce qui est servi est nettement meilleur que le rata des première et deuxième classes. Les tables sont très accueillantes, et on peut même choisir son menu :

15_m115_m2

Mais c'est le commandant Chasseur qui attire l'attention du detektiv : une voix tonitruante, un regard perçant et une présence physique indéniable le dotent à coup sûr d'une forte personnalité.

le commandant Chasseur
15_m3

En revenant sur leurs pas, le capitaine Chassieux montre la salle de tir, encore occupée : "l'adjudant Chatmailleur s'entraîne très régulièrement, c'est un des plus assidus, et certainement le plus doué dans cette discipline".

Oh, mein Gott ! Impressionnant...
16_chm

"Ah, j'allais oublier", s'exclame le capitaine Chassieux, "il y a aussi le paradis (l'infirmerie en language saint-cyrien), à l'étage, au-dessus des bureaux". "Tiens, tiens, intéressant", note Herr Cucul Poire-à-eau. Le médecin-chef Charlatan n'a en charge que deux malades, le caporal Chasse-mouches, piqué par une guêpe dans l'après-midi, et le deuxième classe Charcuté, percuté par la jeep du colonel le vendredi 17 en fin de matinée :

17_cm18_crc

Herr Cucul Poire-à-eau décide de prendre congé, il est déjà 1 heure du matin, et les besoins de l'enquête devront le ramener sur les lieux dès 8 heures le lendemain matin. Il doit encore visiter, escorté par le capitaine Chassieux, les installations sportives et les chambrées avant de passer aux interrogatoires. Pour le moment, il n'a aucune idée, mais les petites cellules grises vont sûrement fonctionner d'ici peu.

Suite au prochain post (jeudi 30 ?).

Tricot

Merci pour vos commentaires sur le patch, notamment à Dominique et Luisa qui doit finir sa couverture... ; mais oui, Kajin et Krystine (tiens, deux "K"), vous avez raison, j'aurais dû préciser qu'on comptait parmi nous une patcheuse de qualité ! Merci aussi pour vos appréciations sur le nouveau châle Amalthée qui est une adaptation de Feather and Fan, et en particulier à Monique, Sophie, Valette et Marie-Hélène. Voici à quoi il ressemble pour le moment :

amalt2506

Fleurs norvégiennes est un modèle de Solveig Hisdal, designer norvégienne, dont j'adore tout ce qu'elle fait. Tout est raffiné, féminin, les dessins sont beaux. Par contre, les couleurs, on aime ou on n'aime pas... Celui que je fais en ce moment est un peu particulier avec son jaune moutarde et son vert criard, ça réveille ! Mais ça n'a pas l'air d'effrayer Dominique...

norg2506

J'utilise les fils préconisés, c'est-à-dire la Hifa 2 (100% pure laine) que j'achète directement chez le fabricant, Hillesvag Ullvarefabrikk, qui vend aussi son livre, Poetry in stitches d'où est tiré le modèle (que j'adapte bien sûr) ainsi que celui des béguins que j'ai réalisés, et le magnifique modèle au feuillage que réalise Christine en ce moment. Contact très sympathique (en anglais, pas en norvégien quand-même !), réponse aux mails dans les 24 heures, livraison en moins d'une semaine, 83 coloris pour faire rêver, et prix correct, que demander de mieux ?

copie_de_norg25061Ce fil est assez rustique, un peu rêche au toucher, mais curieusement, j'aime le tricoter quand il fait chaud, comme les fils shetland, enfin disons que cela ne me dérange pas du tout.

Le dessin n'est pas très facile à mémoriser, car très large (30 mailles) et pas du tout géométrique à part une symétrie axiale. Les feuilles comme les fleurs sont réalisés en deux couleurs, et j'utilise les couleurs du modèle sauf les bleus que j'ai remplacés par des mauves (prochaines fleurs).

Solveig Hisdal conçoit aussi des tricots pour le prêt-à-porter, sous la marque Oleana, si vous voulez voir des splendeurs, allez regarder ! Les modèles 105, 32 et surtout le 40 me font rêver depuis longtemps... Pas normal d'être douée comme ça, qu'en pensez-vous ?

Sur ces belles images, je vous quitte, aider un peu le pauvre Herr Cucul Poire-à-eau dont les petites cellules sont mises à mal par la chaleur...

A bientôt, vale,

Christine