3_bou3Isabella Beeton, jeune anglaise vivant dans les quartiers chics de Londres, convainquit son mari, Sam, de passer les fêtes en France, dans une station de ski. Si elle eut su...

Pourtant, tout avait bien commencé : la ville était en fête, et hormis les bouchons qui font la réputation joyeuse de Londres, la traversée de la Manche fut d'un merveilleux repos.

2_bou22 copie_de_4_chan

Las, à peine arrivés en Bourgogne, voilà la neige qui se mit à tomber, provoquant des bouchons (encore) et des sorties de route pour le moins curieuses :

6_nei 5_acci

Au bout d'un moment, il fallut se rendre à l'évidence, et se soumettre à l'épreuve que tout hivernant (contraire d'estivant) redoute : les chaînes. Mais heureusement, Sam était un gentleman et ne demanda à Isabella que de le supporter (au sens anglais du terme). Et c'est fourbus, voiture comprise, qu'ils arrivèrent enfin en station !

7_chain41 8_arriv_e_en_station

Qu'importe, ils anticipaient déjà le plaisir de leur séjour, au souvenir du propectus de leur agence de voyages qui leur avait loué ça :

ch16 ch21 ch31

et qui s'avéra être ça, après la remise des clés :
ch41 ch51 ch62
Oh, my God !

Faisant contre mauvaise fortune bon coeur, ils décidèrent de profiter pleinement de leur séjour. Après tout, la neige était au rendez-vous, non ? Les valises rangées, ils passèrent la première journée à décorer le salon puisqu'on était le 24 :

ch7

ch81Mais le lendemain, rien au pied de la cheminée ! Les habitants du village les informèrent que le Père Noël aurait forci ces derniers temps, ou alors qu'il avait eu un empêchement ; seul le chat reçut un présent.

ch9

Sam partit se mettre en jambes, mais ce fut peu glorieux :

spo1 spo2

abandonnant le free style, il revint à plus classique
spo3 spo4 spo5

puis à plus "pépère"
spo6 spo7 spo8
mais la neige, ça glissait, et il y avait toujours des sapins là où il ne fallait pas !

Restaient les activités plus tranquilles :
neige_17 ou spo9

Mais la patinoire était décidément trop tentante !
spo91 spo92_gens_c_l_bres spo931
et Mrs Beeton fit une mauvaise chute.

Ils décidèrent alors de faire des patiences dans leur chalet en attendant le grand soir du Réveillon : Sam invitait sa femme dans un luxueux restaurant et lui avait offert pour l'occasion une superbe robe de chez Harrods :

un peu difficile à enfiler, mais son petit jupon volanté sous la jupe, et les perles lui plaisaient bien. N'est-ce pas qu'elle était la plus belle Isabella ?
rev1 rev2 rev3_mrsb

Mais l'apothéose de ces vacances gâchées fut atteinte quand elle aperçut au fond de la salle une grande brune en train d'exhiber ses dessous :

rev4_lea rev5
la même robe qu'elle !

et un peu plus tard, deux autres !
rev6_marijo2 rev7_ginette1
les soldes avaient commencé chez Harrods le 28, et elle l'avait oublié !

Dépitée, elle exigea de rentrer à Londres sur le champ, et retrouva avec bonheur les bouchons joyeux de sa ville :
ret5_ldn1

La vraie Mrs Beetonmrb

Très connue outre Manche pour son Book of Household Management, destiné à aider les femmes de l'époque victorienne dans la tenue de leur maison, Isabella Mary Beeton est bien loin d'être la matrone qu'on pourrait imaginer ! Elle naît à Londres en 1836, perd son père très jeune et reçoit une éducation européenne : parlant couramment le français et l'allemand, elle grandit à Heidelberg et devient une pianiste accomplie.

Au cours d'un séjour à Londres, elle rencontre puis épouse en 1856 Samuel Orchard Beeton, un éditeur de livres et de magazines, qui sera le premier à sortir l'édition anglaise de la Case de l'Oncle Tom. Elle travaillera avec lui comme journaliste et compile une partie de ses écrits dans son Book of Household Management édité en 1861. Ce livre comporte plus de 1000 pages dont 900 de recettes de cuisine !

Elle mourra malheureusement très jeune, à 28 ans, de fièvre puerpérale à la naissance de son quatrième enfant.

Mrs Beeton en tricot

Joli petit modèle paru récemment sur le site de Knitty, j'ai eu le plaisir de le tricoter déjà trois fois. J'ai aussi eu le plaisir d'entrer en relation avec sa créatrice, Brenda Dayne, et de publier, avec son accord, la traduction en français de ces chauffe-poignets ; vous trouverez cette traduction ainsi que quelques notes concernant mes réalisations ici.

Mrs Beeton roses : en Phil'laine de Phildar coloris Irlande et Fine Kid d'Anny Blatt coloris Loukoum
copie_de_rose_1 copie_de_rose_3

Mrs Beeton vertes : en Phil'laine de Phildar coloris Mousse et Fine Kid d'Anny Blatt coloris Génépi
copie_de_vertes_1 copie_de_vertes_4

Mrs Beeton bleu turquoise : en Shetland de Berger du Nord coloris vert et Kid Silk Haze coloris Transe
copie_de_bleues1 copie__2__de_bleues_3

Les Mrs Beeton roses étaient pour ma nièce de 19 ans : elle les a adorées et gardées lors de l'ouverture de ses autres paquets ! Je lui avais fait un bonnet assorti, et ai également fait un autre bonnet dans le même esprit pour mon autre nièce, plus jeune (en Flamme de Cheval Blanc et Calvi de Textiles de la marque).

copie_de_l_a_23_12_05 copie_de_c_cile_29_12_05
Je n'ai pas touché Mossbank...

Il nous reste à mon associé et à moi, à vous souhaiter un beau réveillon et surtout plein de bonheur et de joies pour 2006, avec beaucoup de pelotes pour les fanas du tricot !

Prêt ?
ok0_pr_t

Bonne Année !
ok1 ok21 ok3
ok41 ok5 ok6
ok7 ok8 pk9
c'est pas facile d'enfiler des perles...

A bientôt, vale,

Christine