Ce matin, un lapin...lap

Dans un champ de carottes, un beau matin de printemps,
champ

kangooun animal erratique, hagard et affamé se promène. Airbus va encore avoir des problèmes,  car il s'agit d'un passager clandestin !

Je m'en allais, les poings dans mes poches crevées...
(Ma bohème, A. Rimbaud)

La bête aux grands pieds fait des bonds de 10 mètres de long, et Lapinou qui ne couvre que 6 mètres est bluffé.

Mais pour l'heure, autre chose titille notre petit mammifère lagomorphe : le marsupial herbivore lui bouffe SES carottes !

Lapinou : "salut !"
Kangoo : "g'day !"
Lapinou : "je t'ai encore jamais vu par ici... tu viens d'où ?"
Kangoo : "d'Australie".
Lapinou : "dis donc, comment tu fais pour avoir une poche, toi ? Ca doit être rudement pratique pour faire ses courses !"
Kangoo : "je suis né comme ça. Mais c'est pas pour faire mes courses, c'est pour porter mes bébés. Tu vois, là, j'en ai trois".
Lapinou -a parte : "...Ah ! c'est la fin des haricots. Déjà qu'il me bouffe mes carottes, voilà qu'ils s'amènent à plusieurs. Et si jamais il y a un mâle dans la triplette, les carottes sont cuites !"

pmachA ce moment de la discussion, un superbe papillon de 10 cm d'envergure passe sous leurs yeux.

Kangoo : "Oh ! qu'est- ce que c'est ?".
Lapinou (qui décide de se rendre parfaitement antipathique pour faire fuir l'envahisseur) : "un papillon, embranchement des Arthropodes, sous-embranchement des Mandibulates, classe des Insectes, ordre des Lépidoptères, super-famille des Papilionidés, famille des Papilioninés, genre Papilio, espèce machaon."
Kangoo : ...
Lapinou (qui en rajoute) : "le machaon pond des oeufs qui donnent des larves (chenilles) ; les chenilles effectuent ensuite une mue particulière -la mue nymphale- dans un stade immobile, la chrysalide de laquelle émergera l'imago, le papillon adulte. Contrairement aux papillons nocturnes, la chenille des papillons diurnes comme le machaon ne construit pas de cocon : la chrysalide reste à l'air libre, reliée au support végétal uniquement par un filament.

eg0 eg1 eg3

On l'appelle aussi le papillon des carottes, le grand carotier, le grand porte-queue ou encore queue d'hirondelle. Parce que ses ailes se finissent par des prolongement évoquant cet oiseau."

Mach1

Kangoo (qui veut remettre Lapinou en place) : "et en anglais, dis, tu sais comment il s'appelle ton machaon ?".
Lapinou  : "ben...euh... non" (pas étonnant, Lapinou est français !).
Kangoo : "swallowtail. Et toc !".

Vous voulez en savoir plus sur le kangourou ? C'est par là !

Swallowtail

Sans avoir réellement posé de devinette la dernière fois, beaucoup se sont prêtées au jeu et la Guinness en a égaré plus d'une ! Je me suis bien amusée.

kang2On m'a vu en train de tricoter un trikotruc à poche, ou me mettre au filage (moi ? vous voulez rire !), mieux encore, me lancer dans une élevage de vers à soie ! Mais la palme revient sans conteste à lsabelle de Trikotruc qui dans un délire ravageur m'a surprise à tricoter une layette pour triplés terrorisée par des vikings.

Bref, mon cocon -premier indice- n'était qu'un cocon de Bombyx muri, le papillon du mûrier, papillon nocturne dont la chenille construit un cocon en soie avec un fil qui peut mesurer 1 000 mètres ou plus !

Donc je tricotais bien un truc en soie.

Deuxième indice : le kangourou, avec ou sans triplés. De la soie qui vient d'Australie, de chez Kaalund Yarns. Comme celle-là :

Kaalund enchanté, coloris Moss (la couleur est bonne ici ... sur mon écran)
coc

Et le papillon, troisième indice, c'était bien sûr pour le Swallowtail shawl d'Evelyn A. Clark :

sw_8_03_07 sw_8_03_07_2

Les fameuses nopes du bord (les ocelles du papillon ?) et les pointes de la bordure (prolongements des ailes du papillon ?)
nop nop2
discrète la nope, discrète...

Réalisé avec moins d'un cocon 2 pelotes d'Enchanté (300 m de fil par pelote de 30 g), tricoté en 3,5, il fait 65 cm de haut. J'ai rallongé la partie supérieure : j'ai fait 21 motifs au lieu des 15 du patron ("Budding lace 1" + 14 fois "Budding lace 2"), ce qui m'a obligée à rajouter quelques mailles sur le premier rang de la bande suivante ("Lily of the Valley Border 1") pour  retomber sur mes pieds.

Le patron indique de tricoter les nopes en faisant 2 fois (1 m end, 1 jeté) et 1 m end dans 1 maille, pour tricoter ensemble ces 5 m sur l'envers. J'avais déjà fait l'expérience des augmentations sous forme de jetés et je savais que prendre toutes ces mailles ensemble n'était pas une partie de plaisir. On m'avait indiqué qu'il valait mieux faire 2 fois (1 m end, 1 m env) + 1 m end, mais j'ai finalement fait 5 m end dans la même maille. Je confirme, comme beaucoup l'ont dit avant moi, que ces nopes ne sont pas muggrassouillettes et qu'elles manquent de présence au final. Tout ce travail pour presque rien...

Autre critique sur ce patron : la créatrice ne se renouvelle pas beaucoup je trouve. Pour ce que je connais de ses châles, ils ont tous la même bordure, ils sont tous triangulaires avec 4 augmentations tous les 2 rangs. Il suffit de changer le point et hop, un nouveau châle. Bon, c'est assez logique et le résultat n'est pas vilain non plus, je reconnais. Par contre, moi qui suis une maniaque de la symétrie et des comptes justes, je n'ai pas compris pourquoi son dernier motif (le muguet) a une répétition de 8 m alors que le motif du dessous est basé sur une répétition de 10 m. A l'oeil, ce n'est pas très joli, et à tricoter, on n'a aucun point de repère ! Je n'utilise aucun marqueur dans mes châles, même pas au milieu, et ne pas pouvoir aligner les motifs à la verticale m'a gênée. La preuve, j'ai dû recommencer 2 fois le rg de mise en place du motif !

Copie_de_Copie_de_File0002

Mais le châle reste beau, soyeux et brillant, avec un tombé assez lourd. Et vous avez même le temps de le tricoter pour la Fête des mères, ça fait un très joli cadeau de moins de 60 g ! J'ai acheté le fil chez LesLaines.com, c'est finalement plus simple que d'aller à l'étranger.

Allez, encore deux mots sur le fil : il est très fin (à tricoter en 2), mais on l'a très bien en main. Moss est un ton vert clair, allant du vert jaune au vert bleu, et associe à ses dégradés de verts des dégradés de bleus : c'est très subtil, et cela amplifie encore la chatoyance due à la soie (agrandir les photos ci-dessous).

fins coul coul2

Bonne semaine et merci pour vos nombreux passages et commentaires,

à bientôt, vale,

Christine