(Réédition partielle avec mise à jour d'un post de 2005).

Pâques ?

shpIl existe deux Pâques : Pessahh, la Pâque juive (au singulier) et les Pâques chrétiennes (au pluriel).

A l'origine, Pessahh est une fête pastorale pour célébrer le printemps, la fête de l'agneau, du temps où les Hébreux étaient un peuple nomade : puis cette fête a été associée à l'Exode, à la sortie d'Egypte du peuple hébreu, donc à sa libération. La Passion du Christ ayant eu lieu au moment de la Pâque juive, sa commémoration a donné naissance à Pâques, dont le nom vient de "pessahh" (passage). Les Evangiles ont été écrits en grec, Pessahh a donné Pasca, puis Pascha en latin, et enfin Pâques en français.

Pâques se devait de tomber un dimanche pour l'Eglise d'Occident, mais il y eut de nombreuses discussions pour en déterminer la date ! Au premier Concile (Nicée, 325), on décide de fêter Pâques le premier dimanche après la pleine lune suivant l’équinoxe vernal du 21 mars, donc Pâques ne peut se situer avant le 22 mars ni après le 25 avril. Mais la catastrophe se produit en 1582 : l'équinoxe de printemps va avoir lieu le 11 mars du calendrier julien en cours, alors qu’en réalité, il devrait tomber le 21 mars.

Pas de problème ! Le pape Grégoire XIII impose le calendrier grégorien et retire 10 jours dans l'année, mieux que notre ridicule heure d'été : le lendemain du jeudi 4 octobre 1582 fut le vendredi 15 octobre 1582, tout simplement ! Et la Révolution russe d'octobre 1917 eut en fait lieu en novembre… Le calendrier ecclésiastique est donc mi-solaire avec des dates fixes comme Noël et mi-lunaire avec des dates mobiles comme celle de Pâques.

Les Eglises d'Orient, qui ont conservé le calendrier julien, ne célèbrent donc pas Pâques le même jour que Rome, sauf quand les calendriers liturgiques coïncident, ce qui est le cas cette année : le dimanche 8 avril, les chrétiens du rite occidental (catholiques, luthériens etc...) ont fêté Pâques en même temps que les chrétiens du rite oriental (orthodoxes, arméniens).

Quant à la Pâque juive, elle est encore à une autre date, les juifs suivant un calendrier lunaire pour les mois : elle dure 8 jours et se situe du 15 au 22 nissan, mais démarre la veille au soir, le 14 nissan.paquerettete1 Cette année, la Pâque juive couvre la période du 2 au 10 avril, ce qui fait que tout le monde fête Pâques en même temps !

On retrouve le mot Pâques dans le nom de l'île de Pâques (découverte le jour de Pâques 1722), la pâquerette (Bellis perennis, ou fleur de Pâques, magriette, petite marguerite ou encore margueritelle), dans Pascal et tous les prénoms qui en dérivent.

oe7

Dans la plupart des pays européens, on retrouve la même étymologie latine dans le nom de cette fête :

  • Pasqua en italien,
  • Paaske en danois,
  • Paaske en écossais,
  • Pascua en espagnol,
  • Páscoa en portugais,
  • Påsk en suédois par exemple.

Mais chez les saxons, c'est différent !oe8

Au printemps, les peuples germaniques fêtaient la déesse Ostara (ou Ostra et Eâstre en ancien saxon), déesse de la fécondité symbolisant le lever du soleil à l'est (east, öst), et ce qui a donné Easter et Ostern pour Pâques, respectivement chez les anglophones et les allemands. Pâques se situe donc à un moment important, l'équinoxe de printemps, la période du renouveau et de la vie, dont l'œuf est le symbole depuis toute éternité.

Histoires d'œufs

oe3L'œuf n'est jamais mentionné dans les textes liturgiques, donc il s'agit d'une tradition païenne. Dans de nombreuses cosmogonies, l'œuf est à l'origine de la création de l'Univers, et dans plusieurs cultures à travers le monde, il évoque l'éternel renouvellement car il est porteur de germe de vie.

Offrir des œufs au moment du printemps est une coutume très ancienne, puisque déjà les Perses la pratiquaient il y a 5 000 ans. L'introduction de l'œuf dans les fêtes pascales remonterait au XIIème ou XIIIème siècle : pendant le Carême, les 40 jours qui précèdent Pâques, l'Eglise interdit de consommer viande et œufs, mais les poules ne faisant pas Carême, elles continuent de pondre ! Et Pâques, qui signe la fin des privations, devient le jour où l'on distribue des œufs (pour s'en débarasser en fait !), et l'occasion pour chaque région de France de créer pour Pâques des pâtisseries riches en œufs. On cache déjà les œufs au XIIIème siècle à Paris, pour que clercs et étudiants, toujours mal nourris, se mettent à leur recherche le jour de Pâques.of

Puis on se met à les teindre en rouge et à les décorer de devises ou de dessins pour qu'ils aient davantage l'air de cadeaux, car ce n'est qu'en 1564 que l'année commencera en janvier et non pas à Pâques ; les cadeaux du jour de l'an étaient à l'époque échangés vers la fin mars. Au XIIIème siècle, les œufs sont surtout décorés de motifs religieux, et sous Louis XIV et Louis XV, les plus grands peintres s'y mettent, comme Watteau et Boucher. Petit à petit, les œufs de poule sont remplacés dans les Cours européennes par des œufs qui deviennent des objets d'art, notamment en or et décorés de pierreries et de métaux précieux, avec leur apogée à la fin du XIXème en Russie grâce à Fabergé.

oe5

of14La tradition de l'œuf peint est en fait très ancienne, et il existe même un salon qui lui est consacré, le Salon international de l'œuf décoré, qui s'est tenu à Tours les 3 et 4 mars derniers. Les œufs peints les plus connus peut-être sont les pyssanky, les fameux œufs ukrainiens associés au culte du printemps et de la déesse-mère (voir la rubrique "histoire" sur le site du Salon international de l'œuf décoré) ; si on veut se lancer dans la fabrication d'œufs décorés ukrainiens, voici quelques explications, et si on veut simplement voir des galeries d'œufs peints, aller ici et . Quelques colorants simples pour les œufs se trouvent ici.

oeuf_paques1Vous savez qu'il existe un Musée de l'œuf à Soyans dans la Drôme ?

Le chocolat commence à remplir les œufs que l'on vide à partir du XVIIIème siècle en France. Puis les moulages apparaissent dans la première moitié du XIXème siècle grâce à l'affinage de la pâte de chocolat et la mise au point des premiers moules en fer étamé et argenté. La coutume des œufs de Pâques en chocolat est donc relativement récente.

Mais qui apporte ces œufs ?  Traditionnellement, en France, ce sont les cloches,oe9 interdites de sonner pendant les 3 derniers jours de la Semaine Sainte, en signe de deuil, qui reviennent guillerettes de Rome où elles sont allées se faire bénir. Elles reviennent chargées d'œufs de Pâques, et là, deux miracles vont s'accomplir : largués du haut du ciel, ces œufs prennent un malin plaisir à se planquer derrière les buissons ou les coussins du canapé au lieu de tomber au milieu des pelouses ou du tapis du salon, et surtout, ne cassent pas ! Mais chez nos voisins, on préfère les animaux…

oe4

Chez les Saxons comme chez les celtes et les scandinaves où cet animal était associé à la déesse-mère, le lièvre était l'emblème de la déesse Ostara ; mais c'est en Allemagne qu'on le voit muter en lapin qui remplit pendant la nuit les nids de feuilles ou de mousse construits par les enfants, d'œufs, de massepain voire de jouets. Par contre, en Bavière, c'est un coq qui distribue les œufs, au Tyrol une poule, en Thuringe un renard, et en Suisse un… coucou ! Ca ne s'invente pas ! Tout le monde part ensuite à la recherche des œufs cachés :

Oscar, t'as l'air idiot !
oe11

Fair (isle) ses Pâques...

Merci pour vos nombreux compliments sur ce petit Fair isle qui monte, qui monte. Pour le moment, il a un seul bras, mais je compte bien le terminer bientôt pour pouvoir passer à autre chose. Le bras semble un peu court, mais les dimensions sont bonnes : le corps est un peu plus long que d'habitude, c'est tout, et l'emmanchure aurait été mieux un peu moins haute.

P4060011

Je n'ai pas encore acheté les boutons, mais la nature a fait l'affaire pour les photos. Alors, Joyeuses Pâquerettes !

P4070013 Copie_de_P4070014

Dernière petite info avant de clore ce billet : certaines savent que je tricote pour des associations, en général des modèles assez simples, mais comme j'aime aussi faire des modèles plus élaborés, je me fais plaisir et attends de trouver à qui pouvoir offrir ces pulls. Je déménage bientôt, et c'est l'occasion de vider un peu mes placards.

Je n'ai pas encore trouvé à qui offrir certains tricots, adultes et enfants, et j'ai décidé de les mettre en vente pour m'en débarrasser. Les pulls adultes sont notamment vendus au prix des fournitures, je ne peux les vendre pour des raisons de copyright. Si vous souhaitez y jeter un oeil, c'est par ici.

J'espère que vous avez toutes passé un bon week end pascal à défaut de vacances,et que vous avez abusé du chocolat, c'est tellement bon ! (et riche en magnésium aussi).

A bientôt, vale,

Christine