Marina s'endort dans les brumes automnales.

marinaro

Figée depuis la dernière fois. La faute à qui ? A Jamieson & Smith, que je ne sais pas ce qu'ils fabriquent avec ma commande qui  date du 27 août ! Malgré deux relances. M'avaient jamais habituée à ça avant. Bon, je ne suis pas contente. Bloquée parce que je veux changer mes 2 roux FC8 et FC38, trop proches à mon goût :

roux

Scrogneugneu.

A propos de roux, un petit aperçu de mes vacances en Roussillon ? Non, Roussillon ne vient pas d'un roux sillon quelconque, quoiqu'avec les mines de fer du massif du Canigou exploitées par les Romains et la terre rouge par-ci par-là, on pourrait le penser, mais d'une déformation de Ruscino. Situé à 2 kilomètres de Perpignan, ce promontoire est habité dès la protohistoire et investi par les Romains qui en font un oppidum et le siège de leur administration régionale, bien placé sur la voie Domitia qui permet de relier l'Espagne à Rome. Avec le temps, Castrum Ruscino se transformera en Castell Ruscelio-Roscilliona-Rossilia-Rossilio puis en Roussillon.

eillb Ruscino se dispute la première place avec Illiberis (aujourd'hui Elne), la plus ancienne ville du Roussillon, qui a vu Hannibal et ses éléphants s'y arrêter en -218 avant de franchir les Alpes. Entre 330 et 350, sous Constantin Ier, Illiberis devient Castrum Helenae , Hélène étant le prénom de la mère de l'empereur, et se déforme avec le temps en Elne. Aujourd'hui simple bourgade agricole de 6 500 habitants à 12 km de Perpignan, Elne a été la capitale régionale des Wisigoths qui envahissent le Roussillon en 412 et fut érigée en évêché en 550, d'où la présence d'une cathédrale.

Perpignan (Pyrénées Orientales) n'apparaît qu'au Xème siècle et commence à faire de l'ombre à Elne dès le XIIIème ; le siège épiscopal s'y déplace en 1602. Mais c'est avec le traité des Pyrénées qui annexe le Roussillon au Royaume de France en 1659 qu'Elne décline définitivement au profit de Perpignan.

prp

Petit tour à Perpignan où se tenait le marché médiéval le 13 septembre dernier. D'abord un confrère, au nom prédestiné ?

vac2

De la dentelle au fuseau

vac3 vac3b

Du filage, du tissage

vac4b vac6 vac5

Des outils d'autrefois

vac7 vac7b

On utilisait la cardère sauvage ou chardon à foulons pour carder les draps de laine : après le foulage, les tissus de laine étaient grattés en surface par ces cardes pour éliminer les dernières fibres mal fixées, ce qui leur donnaient un toucher de velours. La culture de cette plante se faisait très souvent à proximité des manufactures de drap et il y en avait encore beaucoup en France au 19ème siècle. A Perpignan, dès le 13ème siècle, l'activité drapière fait concurrence aux Flandres qui en ont le monopole européen.  Vous saviez que c'est le nom de ce chardon qui a donné le verbe "carder", puis cardage, étape que connaissent bien les fileuses ?

dvAprès Perpignan, petites balades dans le pays que je connais déjà bien. Plongée dans l'atmosphère du Da Vinci Code, ou du moins dans l'ésotérisme. Rennes-le-Château et son curé Béranger Saunière, les Wisigoths et le trésor du Temple en passant par le Prieuré de Sion, Arques et son tombeau des Pontils qui évoque les bergers d'Arcadie (2ème version) de Nicolas Poussin. Ah ! j'oubliais les cathares... Je vous laisse lire les sites si vous êtes intéressées, mais ne cherchez plus le tombeau des Pontils : il a été détruit par son propriétaire en 1988 à cause de trop d'affluence touristique ! Dommage, j'ai la chance de l'avoir vu il y a des années, le site était très curieux.

Arques et son donjon (Aude)

vac9 vac10

Lastours et ses 4 châteaux du XIème-XIIIème siècle (Aude)

vac1

Le Perthus, ville frontière, avec des produits à forte notoriété

vac11b
eleison évidemment !

Mais les vacances, c'est aussi fait pour tricoter et chercher de la laine

Labastide-Rouairaoux (Tarn), filature Houard : grosse déception. Entrepôt avec beaucoup de pelotes, c'est vrai, mais ça ne m'a pas fait rêver ; les fils sont quelconques et pas si intéressants que ça en terme de prix. Je regrette mon déplacement.

vac12

Mais j'ai tricoté. Entre deux cartes postales, les balades et le muscat de Rivesaltes...

vac14

Layette nordique de Phildar, publiée en 1985, réalisée en fil à tricoter Mondial tissus pour le fond (50 % laine) et SuperBaby de Phildar (30 % laine) pour le jacquard, coloris Renne et Biche. Taille 3 mois, en 2,5.

gren101008

Dans la foulée et avec mes restes, j'ai démarré une paire de petits mocassins "chaussetés" originaux trouvés sur Ravelry : assez faciles à faire.

Copie_de_mocs
(ce ne sont pas les miens, il s'agit du modèle)

Mais le gros chantier, en dehors de Marina qui stagne, c'est une dentelle : "Trachtentuch" d'Erich Engeln, le modèle A, paru dans Spitzenstriken N° 58.

Copie_de_sp_t3

Il s'agit plus d'une grande collerette que d'un châle, dans l'esprit du Hyrna Herborgar. Je voulais un fil assez lourd pour qu'il se tienne et ai finalement choisi de la Sea silk de Hand Maiden après avoir vu le Forget me Not de Batilou. 70 % de soie et 30 % de Seacell®, fibre composée de Lyocell et d'extraits d'algues, coloris straw (paille). Peut-être un peu trop gros pour ce que je souhaitais, mais le coloris aux dégradés très subtils me plaît énormément : pas doré et pas beige, c'est vraiment paille et brillant en plus. Et tout doux.

spit1 spit2

Patrons gratuits

Les vacances, c'est aussi propice pour se mettre à jour dans ses téléchargements. J'ai donc commencé à m'atteler à Flickr et Ravelry (1 an et demi de retard !) mais surtout, j'ai édité quelques modèles -gratuits pour la plupart- sur Créations on line dont le bonnet Witch cats réalisé dans le cadre du KAL Halloween organisé en 2006 par Monique ; celui-ci est également disponible en anglais et je tâcherai de traduire les autres petit à petit pour les tricoteuses anglophones.

Alors, tricotez-bien !

A bientôt, vale,

Christine