dinosaure_130Albertus Pictor, le nom d'un dinosaure ?

Parce que ça rime bien avec Albertosaurus, Diplodocus, Oviraptor, Velociraptor, Irritator, Dracovenator, Atrociraptor, Afrovenator, grosses bébêtes du Jurassique et du Crétacé (-200 à -65 millions d'années).

piarch

Non.

Même si l'un d'entre eux s'est égaré chez nous ? Archaeopteryx chez les Pictes... Complètement invraisemblable d'ailleurs : ce nom-là de Pictes n'apparaît qu'à la fin du IIIe siècle, donc bien après l'époque de Jules César et d'Astérix, pour désigner des tribus vivant en Calédonie, notre Ecosse d'aujourd'hui, complètement hostiles aux Romains.

Jules César n'a pas envahi la Grande-Bretagne malgré ses 2 voyages outre-Manche. Il a seulement développé des liens avec les Bretons de là-bas ; c'est sous Claude (environ 40 après JC) que l'invasion de l'Angleterre puis son annexion à l'Empire romain prennent place. L'Angleterre devient alors une province romaine sous le nom de Brittania. Et les Romains, s'ils se sont aventurés 2 ou 3 fois plus au nord vers l'Ecosse n'ont jamais occupé le territoire grand-breton au-delà du mur d'Hadrien (construit à partir de 122 pour protéger la Brittania des attaques des tribus calédoniennes).

routes rom

Les Pictes sont des celtes qui occupent un très grand territoire en France situé entre l'océan Atlantique et le Massif central, la Loire au nord et la Charente au sud. Ils ont laissé leur nom au Poitou et à la ville de Poitiers. Mais ils ont aussi émigré vers l'Irlande puis vers l'Ecosse au début de l'ère chrétienne. Etymologiquement (latin), "picte" signifie "peinture" ou" tatouage".

Albertus Pictor n'était pas celte et n'a donc rien à voir avec les tribus pictes.

Mais avec le tatouage peut-être ?

zl zovic

Vous l'avez reconnu ?

Zlatan Ibrahimović dont le nom, comme son physique de grand nordique, indiquent bien qu'il est suédois... Albertus Pictor n'était pas tatoué. Suédois alors ?

apsf

Non, il est allemand, mais...s'installe en Suède et "zlatane" grave en ce qui concerne le dessin. 

Né vers 1440 en Hesse, Albrecht Ymmenhusen, émigre en Suède où il commence à être connu dès 1465. C'est un brodeur de textile utilisant des perles et des fils d'or (vêtements écclésiastiques, nappes d'autels), mais il devient très vite le peintre le plus renommé en Suède pour les fresques d'église. Il se marie avec la veuve d'un peintre, et reprend l'atelier du défunt à Stockholm comme cela se fait à l'époque.

Il décore plus de 30 églises (murs, voûtes, arcs) autour du lac Mälar, aidé ou non de son atelier, et signe ses oeuvres de son nom latin : Albertus Pictor, Albert le Peintre.

L'auto-portrait du Maître, ci-contre, n'est pas très avantageux, mais ses couleurs sont reconnaissables avec ce vert particulier qui domine (vert malachite principalement). Au cours du temps, à cause de la lumière, du chauffage des églises ou tout simplement de la poussière et de l'acidité de l'air, les fresques se sont affadies et les couleurs d'aujourd'hui sont moins éclatantes : le rose des visages est devenu gris, l'orange des vêtements s'est transformé en marron-rouge.

ap8

Mais ça reste beau comme le montrent ces quelques images qui suivent (clic dessus pour les voir en plus grand).

Eglise de Härkeberga - plafond

ap1

Roue de la Fortune (gauche), Paysans qui dansent (droite)

ap2 ap3

Saint Georges terrassant le dragon (gauche), Jonas et la baleine (droite)

ap4 ap4b

L'Ascension du Christ (gauche), plafond de l'église de Täby (droite)

ap5 ap6b

D'autres écoles de peinture, plus ou moins influencées par Albertus Pictor, inondent les églises suédoises de fresques à la même époque : scènes bibliques, animaux, fleurs et feuillage meublent le moindre espace. Les plus connues sont la Mälardalen skola et la Tierpsmästarens skola (groupe Tierp). On considère aujourd'hui toutes ces fresques comme un héritage unique dans l'art médiéval du Nord de l'Europe.

Lion symbolisant l'apôtre St Marc (gauche), et La mort jouant aux échecs (droite) - groupe Tierp, église Täby

ap7 ap9

Cette fresque de la Mort qui joue aux échecs a d'ailleurs inspiré Ingmar Bergman pour son film, le Septième sceau. Certains sites (Wiki notamment) l'attribuent à A. Pictor, mais j'ai plutôt tendance à me référer à des sites tenus par des spécialistes comme l'Université de Princeton.

Si vous voulez voir d'autres merveilles de ce type, je vous recommande ce site : Medieval Christian Art in Sweden. Après avoir sélectionné une église, vous pourrez voir toutes les photos faites dans ce lieu (n'oubliez pas les petites flèches tout en bas pour les faire défiler) ; il suffit de cliquer sur l'une des photos pour la voir en plus grand, et de cliquer sur "large image" sur la gauche pour la voir en encore plus grand ! Quand vous aurez fini de vous régaler avec une église, cliquez sur "index" (en dessous de "large image") pour revenir à la page d'accueil et choisir un autre lieu. Tout en bas de cette page, vous pouvez également choisir vos fresques par motif "search for a motif". C'est en anglais ? Ne  vous plaignez pas, ça aurait pu être en suédois ! Visitez au moins Täby et Härkeberga.

Me

Albertus Pictor était un brodeur, mais pas un tricoteur (le tricot n'arrive en suède que 2 ou 3 siècles plus tard). Et pourtant, c'est par le tricot que je l'ai rencontré. Je suis tombée raide de ce livre de Anna-Karin Lundberg, suédoise, qui a créé des modèles en s'inspirant justement de toutes ces fresques. Ca m'a rappelé un autre livre que j'ai adoré : Poetry in stitches de Solveig Hisdal, norvégienne qui a créé des tricots en prenant son inspiration dans les musées de son pays (livre épuisé).

Après une introduction historique, elle présente ses tricots articulés autour des 3 écoles principales de peinture médiévale. Les tricots se font bien sûr selon la tradition nordique : tricot en rond et "steeks".

De nombreuses photos des églises, des peintures, de près, de loin, jalonnent les pages. Ce livre est une splendeur et on peut se contenter de le feuilleter si on n'a pas envie de tricoter un des modèles.

Ca vous ennuie qu'il soit en anglais ? Pas de problème, vous avez le choix aussi entre le suédois et l'allemand... Vous pouvez le feuilleter en partie sur Amazon ou aller directement sur le site de l'auteur.

Solveig Hisdal a travaillé avec les laines norvégiennes Hifa 2 (maintenant Ask) de Hillesvåg Ullvarefabrikk et Anna-Karin Lundberg a créé ses modèles avec de la laine suédoise, de marque Kampes. Les deux qualités sont très similaires : ce sont des pure laine 2 fils, un peu rustiques, de grosseur quasi identique (300/315 m par écheveau de 100 g, à tricoter en 3/3,5). Voici les nuanciers (Hifa 2/Ask à gauche, Kampes à droite):

Hifa léger File0010 - Copie

J'avais décidé de faire un modèle, trop beau dans ses tons marrons et orangés, le pull Norrsunda Wreath ; mais comme ces tons n'auraient pas flatté le frère à qui je destinais ce pull (blond, teint clair et yeux bleus), j'ai tout changé, armée de mes nuanciers et avec l'aide de mon conseiller personnel pour les couleurs (maman).

no

norrsund fils 3

Une fois choisis, les fils doivent se commander. Et là, il faut parler norvégien et suédois ! Et d'abord trouver où acheter les fils Kampes, car le site de la marque ne les vend pas à la différence de la marque norvégienne. Heureusement, Kristin chez Hillesvåg Ullvarefabrikk parle anglais ainsi que Maria chez Ganrkorgen où j'ai fini par trouver mes fils (ils ont quasiment tous les coloris du nuancier). Et heureusement que Google traduction existe pour les sites Internet. 

20130814a

J'ai donc commandé pour les rayures, de la Kampes, les bleus 250 et 251 et le gris moyen (Mel.grå), et pour le feuillage le marron naturel (6103) de Ask. La petite bordure en vert malachite sur le modèle original sera en Ask ambre (6093).

Le pull est fini, mais ce sera le sujet du prochain  post (dans une semaine), car il y aura un peu de technique. Juste pour rire, mon pull est inspiré d'une église décorée par des peintres appartenant à la Mälardalen skola. Je me suis amusée avec Google traduction : Mälardalen (suédois) se traduit par Mälardalen en français (et sans Google traduction, c'est la vallée du lac Mälar), mais si on oublie le tréma, Malardalen se traduit par ... vallée des mites ! Un pull prédestiné ?

Pour terminer et en vrac, je vous donne une adresse que j'ai adoré trouver. Je n'ai pas d'aiguilles circulaires à embout interchangeable, et je n'en veux pas. Aussi pour le réassort de circulaires, c'est devenu mission impossible, les stocks sont inexistants, et si en plus vous voulez des 30 cm, ça complique encore. Et comme je suis très simple, je ne veux que des Addi ! J'ai trouvé un site en Angleterre qui ne vend QUE du matériel Addi. Les stocks sont là, toutes les qualités d'aiguilles, toutes les dimensions (même des 20 cm !), tous les numéros. Livraison à l'international et paiement par Paypal.

Un petit modèle gratuit ? suédois ? Dans la lignée de mon pull ? Le Norrsunda Bladkrans, bonnet et mitaines.

Et pour vraiment terminer, une petite vidéo (il y a même des chats !). A regarder impérativement jusqu'à la fin !

A bientôt dans une semaine ? Vale,

Christine