J'insiste ? Non, pas du tout ! D'ailleurs, je vais vous dire la meilleure recette, c'est d'attraper un bon virus, pas l'ordinateur, mais an_antiesoi-même, le truc qui vous donne un peu de fièvre, mal à la tête, des courbatures partout et qui non content de vous priver de vos moyens vous coupe l'appétit ! Pas beaucoup d'effort à faire : une pomme, une soupe et un bout de pain pour agrémenter la prise d'aspirine (de la vraie), pendant deux-trois jours, ça laisse des traces ! Bon d'accord, pas beaucoup, mais c'est toujours ça de pris. Je sors de mon nuage et m'en viens pour encore parler de yo-yo(s).

Ceux que j'avais volontairement oublié de citer : les English yo-yo(s). J'en vois deux qui dorment au fond, on se réveille ! Yarn over (yo), ça y est ? Les anglais, qui ne font jamais rien comme tout le monde, font du yo-yo quand ils font des trous dans leurs tricots. Nous, on jette la laine et on fait des jetés ; haïrions-nous la laine à ce point, serions-on plus brutaux que les habitants -perfides- d'Albion ou est-ce que ce terme a été choisi par une danseuse qui tricotait des jambes ? Je n'ose y voir un lien avec le "s'en jeter un" qui se pratique souvent dans notre pays de vin. N'empêche que notre "jeté", il en jette plus que le basique "passer le fil par-dessus" (la jambe de la danseuse ?).

J'ai mal mesuré l'ampleur de la tâche en ce qui concerne l'apprentissage de la création d'un châle avec son propre point. Généraliser alors que tous les points diffèrent ! Mais je vous livre les résultats de mes cogitations, en deux parties (mazette, que vous êtes gâtées) en espérant donner à plusieurs l'envie de faire des trous dans leurs tricots.

Je peux d'abord montrer mes tricots ?

Printemps est terminé :

copie_de_printemps_24_04_05print_bout

Donc c'est bientôt l'été et ses plages :

_t__25_04

C'est un 18 mois que je réalise avec du Coton Jeans des 3Suisses (mélange coton/acrylique) et du coton flammé Florine, adapté d'après un modèle de Diana collection (N° 61, janvier 2005). Un dos de fait, un devant commencé, les manches seront courtes ou longues selon ce qu'il me restera de fil.

Cats&Mice a son corps de fini :

à gauche, le sac, à droite, bordures et col terminés
c_m_21_avrilc_m_26_avril

Au départ, c'est un Fair isle, donc je l'ai tricoté avec la technique Fair isle ; j'ai comme d'habitude crocheté un rang de sécurisation de mes steeks et coupé. Je m'en doutais un peu, mais... mes laines ne sont pas des fils shetland et j'ai un peu peur pour la suite ! J'ai pris de la shetland 2ply pour crocheter, parce qu'elle est plus fine que mes fils à moi, pensant que ça allait mieux "accrocher" que si j'utilisais un de mes fils. Quand je regarde l'envers de mes steeks, je frémis :

c_m_stee

Ca a nettement tendance à se défaire. Je croise les doigts, mais les manches, c'est décidé, je les pique à la norvégienne !

Et enfin, Palmette qui a peu bénéficié de mon attention cette semaine :

palmette_25_04

Châles et yo-yo(s)

Je précise tout de suite qu'il n'était pas dans mon intention de fournir un patron de châle, mais de donner les règles de base pour se créer son propre patron, ce qui est plus amusant. Et que je suis dans ce domaine assez novice, donc susceptible d'avoir fait des erreurs... j'implore votre indulgence à l'avance ! Toutes les images qui suivent sont disponibles en plus grand affichage, simplement en cliquant dessus.

Je ne me suis intéressée qu'à la forme qui se tricote de haut en bas, celle du fameux Flower basket shawl (FBS) pour celles qui l'ont fait ou vu (les flèches roses représentent le sens du tricot, et les petits ronds les jetés qui sont faits en bordure et de part et d'autre de la ou des mailles centrales) :

chale1_base

J'y vois certains avantages :

  • plein biais sur la verticale (en couture en tout cas, cela fait un plus joli tomber),
  • possibilité de faire la hauteur que l'on souhaite, il suffit de décider quand on s'arrête (et accessoirement, plus besoin d'échantillon !),
  • possibilité de faire des bandes soit avec un autre point comme le HeartStrings (châle féroïen) soit avec d'autres couleurs (sous condition peut-être que le point s'y prête),

chale2rayurechale2bisrayures

  • possibilité de faire la bordure à l'horizontale à la suite du tricot :

chale3bordure

Construction et démarrage

Il se tricote sur des aiguilles droites en tout cas pour des châles courts, et chaque rang endroit est augmenté de quatre mailles, une de part et d'autre de la ou des mailles centrales et une à chaque bord. Chaque rang commence et se termine par deux ou trois mailles qui précèdent ou suivent les augmentations du bord, ces mailles seront toujours tricotées en jersey endroit, de façon à obtenir une bordure en point mousse qui ne roule pas. Les deux augmentations de chaque panneau servent à augmenter la largeur du châle, mais celle du centre "pousse" le tricot et l'incline à 45° (environ).

Le démarrage n'est pas très compliqué :

d_marrage11

On monte le nombre de mailles nécessaire à la bordure (mailles en point mousse), on tricote un nombre pair de rangs en point mousse (1). On fait un rang à l'endroit (2), puis pivote le tricot d'un quart de tour pour relever une maille par barre de point mousse sur le côté (3). Enfin, on pivote encore une fois d'un quart de tour et on relève sous le tricot le même nombre de mailles qu'on avait montées au départ (4).

d_marrage2

Pour relever les mailles, on peut soit utiliser un crochet, tirer une boucle qui constituera une maille que l'on glisse sur l'aiguille, soit glisser une aiguille à tricoter dans chacun des bords des barres et des dessous des mailles de départ, et tricoter ces "mailles" relevées. A la fin, on a le premier rang du châle sur l'aiguille, on revient en jersey envers sauf les mailles du bord qu'on commence déjà à faire en mousse.

Sur le schéma, il y a deux mailles pour le bord, on fait 6 rangs de point mousse (3 barres) donc on obtient 3 mailles entre les 2 mailles des deux bords : la maille relevée sur la barre centrale est la maille centrale du châle, qui sera encadrée par une augmentation de chaque côté. Mais ceci n'est qu'un exemple, les chiffres peuvent être modifiés. Pour voir de près à quoi ressemble un tel montage, il faut aller chez Annie : le tout début à la date du 22 avril et la suite à celle du 25 (le montage en lui-même est en fait un peu différent, mais la construction est la même, on voit bien la maille centrale et les augmentations qui l'encadrent, et la mise en place progressive du motif bordé des jetés effectués au-delà ou en deça des mailles en point mousse).

Choisir son point

Il existe de nombreux ouvrages de points de dentelles, des modèles de pulls en point dentelle etc... J'ai entre autre deux magazines Burda qui sont très bien faits, car les grilles sont parfaitement compréhensibles, alors que les livres de Barbara G. Walker (la collection Treasury of Knitting Patterns) ne donne les points qu'en texte, et là, ça m'énerve !

copie_de_file0009copie_de_file0010

Je vais évacuer tout de suite les points "horizontaux" (font des dessins horizontaux) :

vague_1vague_2

et les "verticaux" :

vert_1vert_4vert_2

ainsi que ceux qui me font rêver :

copie_de_copie_de_file0001copie_de_file0001

car il est impossible d'avoir un motif en entier sur les bordures et au centre, le long de la (des) maille(s) centrale(s). Mais rien n'empêche de les utiliser.

Les points en quinconce sont mieux adaptés à ce genre d'ouvrage : si on comprend bien que chaque augmentation, celle du bord et celle du centre sont intégrées dans le point au rang suivant, on comprend qu'à chaque rang, on peut dessiner le bord d'un motif si celui-ci est déjà incliné. La construction de ce châle est un modèle géométrique, alors sortez vos compas et vos équerres ! La calculette n'est pas nécessaire pour une fois.

Le quinconce qui convient est un losange : soit le tour du losange est le tour du motif, à ce moment-là, on a des losanges imbriqués, modèle le plus simple (c'est le cas du FBS), soit les tours du losange entourent un motif, ce qu'on verra la prochaine fois. On verra aussi la prochaine fois les imbrications légèrement décalées, dont la plupart des motifs "feuilles" ou "chandelles" s'inspirent.

Quel que soit le point qu'on a envie de faire, il faut penser à le retourner dans le sens où il sera sur les épaules, pour voir s'il est toujours aussi joli la tête en bas et incliné.

Les points en losanges imbriqués

C'est très schématiquement ce type de point :

n_et_h

Chaque panneau latéral du châle démarre par la pointe d'un losange. Chaque rang se voit augmenté d'une maille au bord (à droite de la pointe du losange) et à côté de la maille centrale (à gauche de la pointe du losange) ; ces augmentations rentrent dans le point au rang endroit suivant, ce qui créé bien l'inclinaison du bord du motif. On aura un losange, puis deux, puis trois etc... Avec ce type de point, il suffit de suivre sa grille sans se poser de question, mais il faut adapter le motif au bord et le long de la maille centrale, on verra plus loin comment. Donc dès que l'on obtient 3 losanges, il suffit par la suite de répéter le losange central au fur et à mesure de l'avancée du tricot.

Nombre de mailles et de rangs pour ce type de point

Je précise que tous les schémas qui suivent représentent comme sur les grilles classiques une maille par petit carré, que ce soit une maille en jersey, un jeté ou le résultat de deux ou trois mailles ensemble.

Pour que les pentes changent de direction (début et fin d'un losange), il faut qu'il y ait à un moment une double diminution (3 m ensemble, un surjet double ou une diminution centrale), ce qui implique sur le papier, que les losanges soient séparés par une maille (la maille rose ci-dessous) :

dentelle1

Mais si l'on s'intéresse à la pente (trait mauve), on voit que les bords des losanges ne s'alignent pas et qu'il va être difficile d'utiliser ce schéma. Pour "remonter" les losanges, il faut rajouter des rangs :

deux (un endroit, un envers)
dentelle_2

Les losanges ne sont toujours pas alignés.

quatre
dentelle_3_

Cette fois-ci, ils le sont. Donc le motif se construira au fur et à mesure des augmentations latérales et centrales. Ceci veut dire que les vrais motifs imbriqués comportent une maille qui séparent les losanges et 6 rangs où ils se jouxtent. Sur le schéma ci-dessus, on voit qu'on démarre un nouveau motif (la pointe) quand on a fait la moitié du motif précédent (la moitié en largeur). Si le motif fait n mailles en largeur et h rangs en hauteur (voir ci-dessous), cela signifie que la grille de base à utiliser et qui sera répétée indéfiniment, sera constituée de n rangs (cf le FBS, dont le motif fait 10 m de large et la grille "centrale" 10 rangs de haut).

n_et_h1

Si on décide d'utiliser un motif en losanges imbriqués :

  • si h = 2 n, on a tout gagné, c'est le plus simple (FBS encore),

  • si les bords des losanges ne sont pas alignés, il faut rajouter des rangs,

  • mais si on veut créer entièrement, on se lance avec l'avant-dernière grille : on peut élargir le motif en faisant les parties de chaque côté des 6 rangs de contiguité sur 6, 8, 10... rangs au lieu des quatre que j'ai dessinés. Ceci élargit mais aussi allonge (et on a toujours h = 2 n). A la créatrice de mettre où elle veut des jetés, des mailles ensemble, des surjets ou ssk, des double diminutions, le principal étant qu'à la fin de chaque rang dans un losange, les jetés aient équilibré les diminutions.

Par contre, pour les losanges du bord, c'est un peu différent (mais très peu).

Construction et bords en image

Voilà le dessin du début d'un des panneaux latéraux (le motif est complètement fortuit, je ne l'ai pas testé). Le deuxième panneau latéral se tricote de la même façon que le premier, à part qu'il commence par la maille centrale et qu'il se termine par les mailles en point mousse du bord. J'ai mis les diagrammes dans les sens du tricot en cours, mais il faut imaginer que la ligne de mailles centrales (en rose) sera en fait verticale et les motifs en losange inclinés sur la droite ou sur la gauche selon le panneau.

dent_4_bis1

  • rg 1 jusqu'au rg 6 : on voit bien que les jetés du bord et sur le côté de la maille centrale constituent le motif

  • rgs 7 et 9 : démarrage des deuxième et troisième motifs, regardez du côté des jetés, c'est là qu'il va falloir intervenir

  • rgs 15 et 17 : mise en place des quatrième et sixième motifs, le cinquième étant le central.

A partir de là, il suffira de tricoter les bords un peu différemment du moins quand de nouveaux losanges démarrent et de répéter le motif 5 le nombre de fois nécessaire à la hauteur du châle. La grille à utiliser par la suite pour les motifs centraux à répéter est encadrée de mauve (ça ne se voit pas ?).

Plus en détail, ce qui change par rapport au motif central pour les bords (en mauve, à part le trait vertical) :

dentelle_5_bis

  • rgs 1, 9 et tous les rangs de démarrage du motif : pas de double diminution

  • rg 7 et tous les rangs qui démarrent de la même façon : le jeté est décalé d'une maille

  • rg 9 : rajout d'une diminution pour compenser l'absence de la double diminution du début de rang (la moitié de cette double diminution équilibre ce jeté-là).

En conclusion, pour un motif en losanges imbriqués :

  • si l'on veut faire simple : choisir un point déjà existant, en losanges imbriqués dont les côtés s'alignent sur une règle, vérifier qu'il plaît la tête en bas et légèrement incliné, et faire un petit bout d'essai pour déterminer le dessin de motifs placés au bord. Noter au fur et à mesure, et quand on se sent prêt, dessiner sa grille finale.

  • Si l'on veut un peu plus compliqué : modifier un point déjà existant en rajoutant des rangs si nécessaire (pour que h = 2 n), vérifier son allure placé à l'envers. Dessiner sur papier sa grille du motif central et des motifs latéraux : voir simplement si les jetés équilibrent les diminutions mais ne JAMAIS compter les jetés du bord et de part et d'autre de la maille centrale qui servent aux augmentations du châle et pas à équiliber le nombre de mailles bien sûr ! Vérifier en faisant au moins un motif et demi de haut. Astuce : on peut se contenter de tricoter qu'un seul panneau avec la maille centrale, puisque l'autre est symétrique.

  • Et si on veut du plus compliqué, bon courage ! Commencer par un papier et un crayon, par dessiner ce que l'on veut en final, et le traduire par un beau dessin avec des ronds et des traits obliques ou ce qu'on veut pour avoir une grille (on peut s'entraîner avec toutes les photos que j'ai mises), en respectant la règle des 6 rangs de contiguité et de la maille qui sépare les motifs. Vérifier augmentations et diminutions rang par rang, déterminer comment tricoter les démarrages de nouveaux motifs sur les bords, passer à l'échantillon pour vérifier avant de se lancer, en notant au fur et à mesure, puis se lancer définitivement.

Je termine (j'ose dire rapidement ?) en vous remerciant pour tous ces nombreux messages de la dernière fois, et surtout d'avoir eu la patience de lire ce post un peu spécial ! S'il y a des questions, j'y répondrai avec plaisir. D'ici la prochaine fois (deuxième partie), passez une bonne semaine,

à bientôt, vale,

Christine