gelb1Les premières gelées matinales sont arrivées. L'hiver approche, les yeux pleurent, le nez coule. Sortez vos mouchoirs ! Vos écharpes et vos mitaines ! Et bien couverts, allez voir les superbes photos de cristaux de neige sur ce site (voir la galerie).

A propos de mitaines, Mrs Beeton n'est pas qu'une paire de jolis chauffe-poignets, mais une jeune femme qui a écrit de nombreux articles et livres, et son ouvrage posthume est consacré aux travaux d'aiguilles (Book of Needlework). Et si vous voulez économiser 30,89 €, allez chez le roi des imprimeurs Gutenberg, ou dans la librairie consacré à d'anciens ouvrages Antique Pattern Library. Là, on y trouve surtout des livres consacrés à la broderie, dont des ouvrages de Thérèse de Dillmont pour DMC. Pour le plaisir des yeux, regardez ce que savait faire une jeune femme à l'époque au travers des 3 fichiers I. Beeton, et si vous avez peu de temps, allez découvrir dans le pdf 2 à partir de la page 68 ce qui est consacré au tricot : des chaussettes, un bonnet de nuit, un bonnet pour genou (oui, oui !), mais également un joli chauffe-épaule en dentelle et un châle.

flocneigPetit tour dans le Grand Nord

Ces températures m'inspirent...

A Paris, la 10ème édition de Paris Photo (16-19 novembre 2006 au Carrousel du Louvre) mettra à l'honneur les pays nordiques : Danemark, Suède, Norvège, Islande et Finlande.

Mais chez moi, je ne me suis intéressée qu'à la Norvège et à l'Islande.

J'ai commencé mon "couvre-chef" pour la Sainte Catherine (pas la grande de Russie, un autre pays du nord, qui d'ailleurs s'appelait Sophie !, mais celle d'Egypte, d'Alexandrie, qui se serait appelée en fait Dorothée, Catherine n'étant que son surnom d'après le Quid). Vert et jaune comme la tradition l'exige.

stecath1

Mon fil est une pure laine islandaise "Samband saga" de Samband of Iceland, qui gratte bien et qui à mon avis devrait bien feutrer au lavage ! Je n'en suis encore pas là. Pour le moment, je tricote un motif norvégien, et je pense le terminer comme le bonnet de la couverture de Folk hats, mais avec autre chose qu'un oiseau bien sûr. Non, Nicole, je ne mettrai pas d'auréole, ni trois d'ailleurs !

fh

Mon petit tour en Norvège est terminé : Ibsen a des étoiles norvégiennes à 8 branches, et des "poux" (plumetis), motifs typiques, et quelques pentes enneigées.

ibsen_fond_gris

Ibsen_patronJ'ai tricoté un 4 ans, mais j'ai écrit le patron pour 4, 6, 8, 10 et 12 ans. Le motif du haut, pour les tailles plus grandes ne comportera pas plus d'étoiles, mais des zig-zags sur les côtés et plus de poux au dessus du panneau central.

Ce pull est réalisé en Austral de Katia, un mélange à parts égales de laine mérinos et d'acrylique, et tricoté en 3,5 pour les parties jacquard. C'est un fil agréable à tricoter, qui ressemble au toucher de l'Idéal de Bergère de France.

Je me suis régalée à dessiner et à tricoter ce motif, nettement moins à rédiger le patron malgré mon amour des calculs et des règles de trois ! J'espère n'avoir oublié aucun profil de tricoteuse, puisque je l'ai écrit :

  • pour le tricot à plat sur deux aiguilles,

  • pour le tricot circulaire (manches, corps jusqu'aux emmanchures, col), le haut du dos et du devant étant tricotés sur deux aiguilles,

  • et pour le tricot circulaire avec la technique norvégienne du coupé-cousu : on se sert en fait du tricot comme d'un tissu et on coupe joyeusement les emmanchures aux ciseaux. Et comme en couture, on "surfile", mais ici, avant de couper ! Pour ce patron, j'ai fait l'encolure en rabattant les mailles après avoir mis des mailles en attente, en tricotant en aller-retour d'un côté de l'encolure à l'autre ; mais d'habitude, je travaille aussi cette partie fermée et j'ouvre l'encolure aux ciseaux. J'ai aussi téléchargé quelques photos sur un site pour illustrer certains détails (le site est indiqué dans le patron).

Les trois techniques sont sur le même patron. Ce travail est maintenant dans les mains de Sophie, puisqu'il sera disponible d'ici peu sur LesLaines.com.

A propos d'Ibsen, auteur du célèbre Peer Gynt, je ne résiste pas au plaisir de vous mettre un petit extrait de Maison de poupée, pièce de théâtre traitant d'un problème de couple autour de Nora, son mari Helmer et son amie d'enfance Kristine. Je ne l'ai pas lue, je suis tombée dessus l'autre jour, mais traduite en anglais. La pièce date de 1879... La scène se passe un soir, dans le salon de la maison du couple où Kristine est momentanément hébergée.

Kristine : ...maintenant, je vais vous dire bonsoir.
Helmer : Oh, déjà ? ... C'est à vous ce tricot ? (je suppose qu'il y a un encours sur un fauteuil)
Kristine (en le prenant) : Oui, j'allais l'oublier.
Helmer : Alors vous tricotez ?
Kristine : Bien sûr !
Helmer : Vous savez... vous devriez broder.
Kristine : Vraiment ? Et pourquoi ?
Helmer : Eh bien... c'est plus convenable. Laissez-moi vous montrer. Vous tenez ainsi la pièce à broder dans la main gauche, et avec la droite, vous maniez l'aiguille en douceur, comme ceci, dans un long mouvement. Vous voyez ?
Kristine : Oui...Peut-être.
Helmer : Alors que dans le cas du tricot - qui ne sera jamais rien d'autre que disgrâcieux  -, regardez donc. Les bras collés l'un à l'autre, les aiguilles allant une fois en haut une fois en bas... ça fait chinois.

Les yeux dans les yeux

L'ophtalmologie est une discipline passionnante, même dans le tricot. Je vais vous le prouver !

Les yeux vairons : il s'agit d'une hétérochromie qui touche soit un seul oeil, soit les deux comme ici :

yv

Vous connaissez des personnes aux yeux vairons, David Bowie, bien sûr, mais aussi Jane Seymour (celle de droite !) qui d'ailleurs s'appelle en réalité Joyce Pénélope (mais qu'est-ce qu'elles ont toutes à utiliser des pseudos ?) :

db js1 js2

Je tricote des yeux vairons :
marronnnnbleu

VairLes yeux vairs : c'est la même étymologie que précédemment, à savoir varius en latin, qui veut dire varié. "Vair" est le nom de la fourrure du petit-gris, une sorte d'écureuil. C'est aussi le nom utilisé en héraldique pour désigner une fourrure sur l'écu ; elle est représentée par des cloches d'azur et d'argent imbriquées.

"Vair", pour les yeux, est du vieux français, et désigne une couleur indéfinie entre le bleu et le marron.

Comme ce que je tricote :
vairnnnvair

Les yeux verts : ce sont des yeux dont l'iris a peu de pigments mélaniques marrons, donc avec les jeux optiques de la lumière à travers les transparences de l''oeil, il apparaît vert dans de délicates nuances variées d'un sujet à l'autre.

Comme ici :
vert1nnnvert4

vert2nnnvert3

Les yeux pers : ce sont des yeux avec une couleur encore indéfinie, qui oscille entre le bleu et le vert, mais avec prédominance du bleu (le bleu Perse).

Et ces yeux-là me fixent aussi...
persnnnpers

Ah ! Belle marquise, vos beaux yeux me font, d'amour, mourir...

Mais est-ce bien une marquise ?

Merci pour tous vos commentaires derniers, j'ai donc eu la confirmation que nous étions nombreuses à aimer les chats.

A bientôt, vale,

Christine