chat005Ach, on a eu un gros orage, j'ai retrouvé figure féline et ma dignité. Mes petites cellules grises ont pu fonctionner. Oui, moi, Herr Cucul Poire-à-eau qui vous tient en haleine depuis quelques jours, j'ai enfin pu résoudre cette douloureuse énigme:

MAIS QUI DONC A TUE LA SOURIS DU COLONEL ?

Pour ceux et celles qui débarquent aujourd'hui et qui ne comprennent rien, rendez-vous ici pour le premier chapitre et pour le second...

Et je rassure tout le monde, il s'agit bien d'un blog de tricot ! Mais les mailles qui me vont sont "après", en dessous, à la fin, en espérant qu'elles vous aillent aussi.

NDLE (note de l'éditeur) : n'ayant accordé à Madame Agaga Christine que 3 posts et pas les 287 pages habituelles du Livre de Poche, il a fallu faire le plus court possible. Ce qui fut extrêmement difficile pour l'auteur ! Qui s'en excuse au préalable.

Derniers éléments de l'enquête

1On est toujours mardi 21 juin. Herr Cucul Poire-à-eau a visité le reste du camp et procédé à l'interrogatoire du capitaine Chassieux et du colonel Châtaigne dans la matinée. Il reprend ses interrogatoires dans l'après-midi, après avoir déjeuné au mess (c'est au cours de ce déjeuner qu'il apprend qu'on le surnomme Herr Pékin dans le camp. Ce qui, contrairement à ses hôtes, ne l'amuse pas du tout.).

Sa légendaire débonnaireté est mise à mal, car il se sent regardé, guetté, surveillé, pisté, épié dans ses moindres faits et gestes, et par tout le monde, ce qui est très agaçant :

quelques exemptes : le colonel Châtaigne et un soldat inconnu (tiens, c'est bien fait, il s'est fait saucer par l'orage !)
23

Au fur et à mesure des interrogatoires, il éliminera de la liste des suspects tous les militaires qui ont été vus avec une souris :

non, ce n'était pas celle du colonel...
4

Mais le cas du sergent Chat Ron'-Stone fut plus délicat, car il avait été vu la veille vers 19h40 avec une souris très ressemblante, mais après quelques questions embarrassantes, il finit par avouer que sa souris n'était pas celle du colonel, qu'il suffisait de l'ouvrir, et qu'il menait une double vie (la preuve en cliquant sur la souris) :

56

chasseurInterrogatoire du commandant Chasseur

Il se rend au mess vers 19h15 où il est vu en train de dîner d'une truite saumonnée, mais il prétexte un coup de fil à passer et quitte les lieux vers 19h25 (le téléphone "public" se trouve dans le bâtiment des bureaux, à côté du distributeur de boissons). Ce qui semble étrange, c'est qu'il ne finit même pas sa truite, alors qu'il adore le poisson :

7bis

"J'ai manqué oublier, j'avais dit à ma femme que je l'appellerai avant 7 heures et demie", précise-t-il, "c'est l'heure où elle couche le petit". Il dit qu'il a rencontré le 2ème classe Charcuté avec un autre militaire devant le distributeur de boissons, mais surtout, qu'il a entendu la voix du capitaine Chassieux dans le bureau en passant devant celui-ci (ce qui confirme l'appel téléphonique du colonel). Il ne revient au mess qu'à 19h55, en compagnie de l'adjudant Chatmailleur. Herr Cucul Poire-à-eau découvre qu'il est couvert de dettes et que le colonel lui a refusé son avancement donc une solde plus conséquente.

chatmailleurInterrogatoire de l'adjudant Chatmailleur

C'est un sacré caractère ! Orgueilleux, coléreux, voire violent... Récemment mis au gnouf par le colonel pour avoir tenu tête ! Vexé l'adjudant... Il arrive dans la salle de tir vers 18h30, et cesse son entraînement vers 19h10. Il va prendre une douche, quitte les installations sportives vers 19h17, heure à laquelle il est interpellé par un lieutenant qui fume devant le mess. L'adjudant lui répond "j'arrive !", mais il n'arrivera qu'à 19h55, avec le commandant Chasseur. "Qu'avez-vous fait pendant ce temps" lui demande le détektiv ? "J'étais dans ma chambre, un coup de fatigue...".

charcut_Interrogatoire du 2ème classe Charcuté

Renversé par la jeep du colonel le 17 juin, sa perm du week-end pour son propre mariage a sauté ! Le 20 au soir, il est seul à l'infirmerie (à l'étage au-dessus des bureaux) avec le caporal Chasse-Mouches, le médecin-chef Charlatan s'absentant entre 18 et 20 heures. Il attend la visite du 1ère classe Chatviré dont c'est la quille. "Il est arrivé vers 19 heures, et nous sommes descendus au distributeur de boissons vers 19h15." Il rajoute : "Vers 19h30, on a vu le commandant Chasseur qui arrivait à ce moment-là, pour téléphoner, puis on est parti peu de temps après". "Avez-vous vu le capitaine Chassieux ?" Le deuxième classe confirme la déposition du capitaine, il l'a bien vu sortir du bureau, "il était 19h38", puis il est remonté dans sa chambre après avoir quitté son ami Chatviré. "Il avait l'air content le capitaine, j'ai trouvé ça bizarre...".

8Pensées profondes de Herr Cucul Poire-à-eau

Herr detektiv est heureux ! Il a même réussi à téléphoner au 1ère classe Chatviré qui confirme le témoignage du 2ème classe Charcuté ; oui, il quittait bien le camp ce soir-là et était juste passé pour lui dire au revoir.

Il est 17h15, Herr Cucul Poire-à-eau a cherché partout,  il pense qu'il a tout compris et convoque le lendemain à 8 heures précises le colonel Châtaigne et ses 4 suspects principaux :

  • le capitaine Chassieux, présent dans les lieux à l'heure du crime. Mobile : humiliations permanentes ;
  • le commandant Chasseur, également présent dans les bureaux à l'heure du crime. Mobile : avancement refusé ;
  • l'adjudant Chatmailleur, qui avait le temps d'aller dans les bureaux. Mobile : mise au gnouf ;
  • et le 2ème classe Charcuté, dans les locaux. Mobile : accidenté par le colonel, son mariage est annulé et sa fiancée vient donc de le plaquer.

Ses petites cellules grises ont été efficaces, il n'a pas eu besoin de l'aide de l'aspirant Chaman, ni du sous-lieutenant En-Voyantchat-jedevineke avec sa boule de cristal, ni du sergent-chef Chatpoté dit Charry Potter,

99bis10

et encore moins du lieutenant Supercat :

1211

Il quitte le camp en sifflotant.

Et le coupable est...

Mercredi 22 juin, au camp, 8 heures. Herr Cucul Poire-à-eau lisse ses moustaches, il jubile. Ses "invités" arrivent, il les fait asseoir. Il récapitule les faits et gestes de chacun, puis se tourne vers le colonel : "ce qui m'a tout de suite intrigué dans cette affaire, c'est d'une part la présence d'une troisième empreinte inconnue dans votre bureau (uniquement sur le bureau et dans la poubelle), la fenêtre ouverte à 21 heures et la connexion Internet en cours, alors que personne ne se trouvait dans ce bureau. Pouvez-vous m'expliquer colonel ?
- Les empreintes, non, la fenêtre ouverte oui - j'ai demandé au capitaine Chassieux de la laisser ouverte à cause de la chaleur -, la connexion, il doit s'agir d'un oubli ?" ;
- Vous confirmez la fenêtre capitaine Chassieux ?
- Ja, Herr detektiv."

"Donc, colonel Châtaigne", reprend Herr Cucul Poire-à-eau, "vous quittez les lieux vers 18h45, vous êtes d'ailleurs salué par le planton puis par la sentinelle Chaperon quand vous quittez le camp dans votre 4x4 :

1313_ter

Mais vous ignorez un détail : les aspirants Chatmouflage et Catastrophe, en manoeuvre militaire dans le bois derrière votre bureau, aperçoivent votre inénarrable 4x4 garée dans ce bois justement, vers 19 heures. En dehors de l'aspect de la carosserie, la plaque d'immatriculation ne fait aucun doute..." :

1414_bis

15

Le colonel avoue qu'il a été chasser ("oui, je sais, c'est interdit...") puis qu'il s'est reposé ; il a dû quitter le bois vers 20 heures :

cliquer sur la première photo pour voir la partie de chasse (attention, fichier de 2,5 mégas)
14_te14_ter

Herr Cucul Poire-à-eau se fâche tout rouge (le coup des buffles, c'est trop !) :

Je vais vous dire ce qui s'est passé, moi !
14_ter_c1

14_ter_d1

"Vous quittez le camp à 18h45, vous allez vous garer dans le bois. Vous appelez le capitaine Chassieux à 19h30 pour qu'il s'en aille, le commandant Chasseur entend d'ailleurs parler dans le bureau. Là, vous attendez quelques minutes pour être sûr que les lieux soient vides. Vous escaladez la clôture, passez par la fenêtre restée ouverte, tuez votre souris et repartez par le même chemin.
- Et pourquoi donc aurais-je tué ma propre souris ?", ironise le colonel Châtaigne...
- "Vous étiez jaloux du capitaine Chassieux qui avait reçu un équipement informatique neuf quelques jours avant, alors que l'Administration n'a jamais voulu vous l'accorder malgré plusieurs demandes ! Vous en rêviez ...

17bis

17Vous avez donc décidé de profiter de cette soirée où le camp étant très animé, personne n'aurait remarqué quoi que ce soit, et fait en sorte de faire accuser le capitaine Chassieux pour pouvoir récupérer son matériel. Mais vous n'aviez pas prévu la visite du 1ère classe Chatviré au 2ème classe Charcuté. Quand il a vu le capitaine Chassieux sortir du bureau, il a immédiatement profité de l'occasion puisque que le 2ème classe venait de regagner l'infirmerie ; il est rentré dans votre bureau pour surfer sur Internet, pensant être tranquille toute la nuit. Et quand il vous a entendu sous la fenêtre, il a sauté dans la poubelle, d'où il a assisté à toute la scène.

D'où les nombreuses empreintes sur votre bureau et dans la poubelle, et la connexion encore active quand je suis arrivé vers 21h15. N'est-ce pas ?

Dès que vous êtes parti, le 1ère classe n'a pas demandé son reste et a quitté très rapidement le camp" :

c'est la quille !
162

La nouvelle a fait le tour du camp :

Non, c'est pas vrai ! - Si, j'te dis ! -Tu aurais cru ça, toi ?
181920

Herr Cucul Poire-à-eau a bien mérité ses vacances...

la mer ou la campagne ?
21121bis

Non, Herr Cucul Poire-à-eau ne tricote pas

Mais moi, si ! Le norvégien a peu avancé :

4_norge

Le nouveau petit châle Améthyste, réalisé en Batik d'Opal (60% laine, 30% polyacrylique et 10% polyamide), s'inspire d'un modèle de Myrna A.I. Stahman dans Shawls & Scarves. J'ai commencé par faire un FBS, mais le modèle n'allait pas du tout avec cette laine changeante : ces laines "mangent" les dessins. Il me fallait un motif beaucoup plus géométrique, avec une forme simple et des plages plus importantes de jersey sans trous. J'ai donc opté pour ce point dont j'ai réduit la taille. il n'y aura pas de panneau central, quant à la bordure, on verra plus tard !

5_v

Enfin, Amalthée, fini :

81

De celui-là, je parlerai plus en détail la prochaine fois. Oui, Catou, je l'ai bien adapté en demi-cercle. Quelques détails du col et de la pointe :

2_col

7

Il est couleur beurre clair. Le fil est de la Mohair 50 de Pingouin (50¨mohair, 50% acrylique).

Merci à toutes celles qui ont pris le temps de commenter les délires d'Agaga ; là, je souhaite à tous les lecteurs, les anonymes et les autres, d'excellentes vacances, et vais reprendre pour l'été au moins le style du "blog pas bavard" que certaines ont connu...

A bientôt, vale,

Christine